Jump to content
Gio

Agriculture et libéralisation

Recommended Posts

Moi en direct j'ai vendu mes tomates 2€/Kilo cette année,  le champ à bien donné. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans ce gentil foutoir en cours de rangement, j'imagine que la réglementation (européenne mais pas que ?) et les subventions ne sont pas d'un grand secours, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer ?

il y a 1 minute, frigo a dit :

Moi en direct j'ai vendu mes tomates 2€/Kilo cette année,  le champ à bien donné. 

ben c'est sûr qu'acheter directement au producteur, c'est la meilleure soluce pour tout le monde, mais je ne suis pas certaine que ce principe puisse s'appliquer partout ; à part les produits ultra locaux, et encore

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les subventions rendent en general un business pas tres capable de s'adapter.

 

Et effectivement, le probleme c'est pas que l'Europe mais les politiciens français toujours prêt à leur mettre un coup derrière la tête :

 

Le Monde - Paris votera contre le renouvellement de la licence du glyphosate dans l’Union européenne

La Commission européenne proposera en octobre de renouveler pour dix ans l’autorisation cette substance, classée « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/08/30/paris-votera-contre-le-renouvellement-de-la-licence-du-glyphosate-dans-l-union-europeenne_5178557_3244.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cretin idéologue donneur de leçon :

 

Le Monde - Interdiction du glyphosate : le ministre Nicolas Hulot assure qu’il ne va pas reculer

Pour trouver un équilibre entre besoins des agriculteurs et santé des citoyens, le ministre de la transition écologique compte développer des solutions de substitution.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/15/interdiction-du-glyphosate-le-ministre-nicolas-hulot-ne-recule-jamais_5201135_3244.html

 

Nicolas Hulot assure qu’il « ne sera jamais faible vis-à-vis d’entreprises qui tentent de mettre en coupe réglée les ressources de la planète et qui se sont rarement distinguées par leur altruisme ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

États généraux de l'alimentation: les distributeurs moins libres de casser les prix

 

Citation

Le gouvernement, qui essaye de résoudre la crise agricole, va imposer aux distributeurs un seuil de revente à perte de 10% sur les denrées alimentaires, dans un projet de loi qui sera voté d'ici la fin du premier semestre 2018, a indiqué une source gouvernementale jeudi. En clair, les distributeurs seront obligés de revendre au minimum tout produit alimentaire au prix où ils l'ont acheté majoré de 10%.

[...]

Ce seuil, censé soutenir les producteurs face à la distribution, sera accompagné d'un encadrement des promotions dans les grandes surfaces: elles ne pourront plus être supérieures à 34% du prix normal et à 25% du volume annuel vendu.

 

Les deux mesures doivent être annoncées ce jeudi en clôture des États généraux de l'alimentation et seront expérimentées pendant deux ans, avec un dispositif de suivi pour évaluer leur impact sur la filière agroalimentaire et s'assurer que la valeur dégagée soit bien reversée aux producteurs.

[...]

Pour renforcer la position des agriculteurs dans la chaîne alimentaire, le gouvernement va aussi modifier le code rural pour y inclure un renversement de la contractualisation: les contrats seraient désormais proposés par les agriculteurs et non plus par les acheteurs, et basés sur leurs coûts de production, d'après la source gouvernementale.

[...]

Pour l'instant, le gouvernement a stipulé que le texte de loi comportera un article pour instituer une séparation entre le conseil et la vente des produits phytosanitaires dans les coopératives, afin de réguler les ventes de pesticides.

 

En ce qui concerne les 5 milliards d'euros dévolus à l'investissement agricole dans le plan gouvernemental de 50 milliards annoncé après l'élection d'Emmanuel Macron, les arbitrages seront faits début 2018, une fois que le gouvernement aura décortiqué la trentaine de "plans de filières" demandés aux interprofessions agricoles.

Les États généraux ont aussi lancé les bases d'un plan de développement de l'agriculture bio, qui devrait être annoncé au premier trimestre par le gouvernement, critiqué pour avoir supprimé des aides aux agriculteurs biologiques. Des mesures contre la maltraitance animale et le gaspillage alimentaire sont également prévues.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/etats-generaux-de-l-alimentation-les-distributeurs-moins-libres-de-casser-les-prix-1332469.html#utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&xtor=CS2-30&link_time=1513855391

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon dieu que c'est con.

 

Citation

Le gouvernement, qui essaye de résoudre la crise agricole, va imposer aux distributeurs un seuil de revente à perte de 10% sur les denrées alimentaires, dans un projet de loi qui sera voté d'ici la fin du premier semestre 2018, a indiqué une source gouvernementale jeudi. En clair, les distributeurs seront obligés de revendre au minimum tout produit alimentaire au prix où ils l'ont acheté majoré de 10%.

 

Même dans leur logique puisque l'argent donné aux producteurs n'est plus élevé.

 

c'est magnifique "ah, les produteurs de lait ne touche 20c par litre et ce n'es tpas rentable, on va donc obliger les grandes surfaces à vendre le lait 22c minimum".
 

C'est débile, ça me dépasse d'être aussi con.

 

Et ce reversement des contrats, comme si ça allait changer la donne.

Rien qui s'attaque à la racine du problème, on va juste en créer d'autres. Business as usual.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Le pays où la vie est plus chère", (c) @h16.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le controle des prix en 2017, magique. Au fur et à mesure que la PAC disaparait, Macron "l'Europeen" l'impose en France. Que de modernité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yep, et t'imagines même pas. La boss nous en a parlé récemment, puisqu'elle est régulièrement en conseil pour l'application de la pac. Askip, la direction prise c'est de sortir petit à petit de la pac européenne alors qu'elle se dissout pour la remplacer par la même chose à l'échelon national. Sachant que la pac en France est déjà la plus complexe à appliquer puisqu'on à choisi la méthode d'application la plus con et la plus rentable pour les producteurs historiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On marche sur la tete :

 

Dans ces zones soumises à des contraintes naturelles (sols, sécheresse…) ou économiques (rendements à l’hectare, densité…), les agriculteurs sont éligibles à des indemnités de l’Union européenne liées à ce handicap naturel (ICHN).

 

Et comme d'habitude, la police aux abonnés absents.

 

Le Monde - Blocages et opérations escargot des agriculteurs en Occitanie

Plus de 1 000 communes sont concernées par une réforme des zones agricoles, qui débouchera sur de nouvelles aides financières en provenance de l’Europe (75 %) et de l’Etat (25 %).

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/08/blocages-operations-escargot-le-gouvernement-contraint-de-revoir-les-zones-agricoles-defavorisees-en-occitanie_5253448_3234.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

 économiques (rendements à l’hectare, densité…)

 

C'est sans doute pour permettre aux trucs biodynamiques de survivre, il n'y a qu'eux qui ont des problèmes de rendement à l'hectare et de densité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'étais plus choqué pour les subventions pour faire de l'agriculture dans les zones touchées par la sécheresse ou avec des sols infertiles. C'est absurde économiquement et écologiquement (la flotte gaspillée, obligation d'utiliser plus d'engrais...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/02/2018 à 09:32, Tramp a dit :

On marche sur la tete :

Et comme d'habitude, la police aux abonnés absents.

 

Le Monde - Blocages et opérations escargot des agriculteurs en Occitanie

Plus de 1 000 communes sont concernées par une réforme des zones agricoles, qui débouchera sur de nouvelles aides financières en provenance de l’Europe (75 %) et de l’Etat (25 %).

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/08/blocages-operations-escargot-le-gouvernement-contraint-de-revoir-les-zones-agricoles-defavorisees-en-occitanie_5253448_3234.html

 

Je suis toujours impressioné par la qualité de l'organisation syndicale agricole. 

 

Le 08/02/2018 à 15:03, Tramp a dit :

J'étais plus choqué pour les subventions pour faire de l'agriculture dans les zones touchées par la sécheresse ou avec des sols infertiles. C'est absurde économiquement et écologiquement (la flotte gaspillée, obligation d'utiliser plus d'engrais...)

 

 

Attends c'est pire que ça: on subventionne littéralement la production de mauvaises herbes puisque les exploitants ont l'obligation d'avoir 5% minimum de sites d'intérêts écologiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En 2022, tous les œufs en boîtes devront être issus d'élevage de plein air

 

Citation

À noter toutefois que cette mesure ne s'appliquera qu'aux œufs dits «coquilles», à savoir les œufs en boîtes ou en vrac. On pourra toujours trouver des œufs d'élevage en batterie dans les produits transformés où ils sont encore largement majoritaires grâce aux bas coûts de production permis par ce mode d'élevage. Les ovoproduits, des œufs déjà cassés et traités en bidon à destination des professionnels, eux aussi, continueront à contenir des œufs en batterie.

[...]

En décembre dernier, dans un communiqué, L214 avait d'ailleurs demandé au gouvernement d'interdire tout élevage de poules pondeuses en batterie à l'horizon 2025. Mais, pour cela, il lui faudra donc attendre encore un peu. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il sera donc interdit de s'alimenter sainement pour pas cher. L'Etat contre la santé de ses propres sujets.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Protectionnisme, interdictions et subventions, le Macronisme résumé :

 

Le Monde - Bio, bœuf aux hormones, aides aux jeunes… Ce qu’a dit Macron aux agriculteurs

Le président de la République a annoncé jeudi devant une centaine de jeunes agriculteurs une série de mesures pour rassurer un monde agricole en pleine crise et dessiner les contours d’une agriculture française modernisée.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/02/22/bio-b-uf-aux-hormones-aides-aux-jeunes-ce-qu-il-faut-retenir-du-discours-de-macron-devant-les-agriculteurs_5260987_823448.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/02/2018 à 01:18, Rincevent a dit :

Il sera donc interdit de s'alimenter sainement pour pas cher. L'Etat contre la santé de ses propres sujets.

Tu penses que ça augmente beaucoup le prix des oeufs si ils proviennent de poules élevées en plein air ? C'est ce que je fais. C'est pas la fin du monde non plus. À la limite si j'ai pas trop de fric bah je fais des économies de bouffe sur d'autres produits.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Tramp a dit :

Protectionnisme, interdictions et subventions, le Macronisme résumé :

 

Le Monde - Bio, bœuf aux hormones, aides aux jeunes… Ce qu’a dit Macron aux agriculteurs

Le président de la République a annoncé jeudi devant une centaine de jeunes agriculteurs une série de mesures pour rassurer un monde agricole en pleine crise et dessiner les contours d’une agriculture française modernisée.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/02/22/bio-b-uf-aux-hormones-aides-aux-jeunes-ce-qu-il-faut-retenir-du-discours-de-macron-devant-les-agriculteurs_5260987_823448.html

t'as oublié qu'il en a rincé 700 aux frais du contribuable pour se les mettre en poche...bon a du bol ils devaient être 1000

 

c'est marrant aucun président ne m'a invité pour avoir payé mes impôts depuis 1992..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Bisounours a dit :

Tu penses que ça augmente beaucoup le prix des oeufs si ils proviennent de poules élevées en plein air ? C'est ce que je fais. C'est pas la fin du monde non plus. À la limite si j'ai pas trop de fric bah je fais des économies de bouffe sur d'autres produits.

 

Ça double les prix. Par ailleurs, compte tenu de la quantité d'oeufs produite par des poules en batterie, il y a fort à parier que le prix des oeufs "plein air" augmente.

Certes, on ne mange d'oeufs tous les jours mais on peut facilement imaginer que cette dérive autoritaire touche d'autres domaines de l'alimentation avec au final, un doublement du budget alimentation pour les plus pauvres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rocou a dit :

Certes, on ne mange d'oeufs tous les jours 

 

ah si, deux minimum au quotidien.

  • Haha 1
  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 43 minutes, Rocou a dit :

Certes, on ne mange d'oeufs tous les jours mais on peut facilement imaginer que cette dérive autoritaire touche d'autres domaines de l'alimentation avec au final, un doublement du budget alimentation pour les plus pauvres.

C’est l’effet mécanique général qui compte. Progressivement, le budget alimentation, par définition incompressible, va croître et réduire le reste à vivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour rappel, en Nouvelle-Zélande, qui est pourtant un pays très agricole, le Ministère de l'agriculture, c'est trois permanents. Dont le ministre.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

alors qu'il y'a plus d'une douzaine de fonctionnaire à l'agricole rien que dans mon bâtiment :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est avec ce genre de discours qu'on reconnaît bien tout le liberalisme de Macron. Il n'était pas conseiller eco de Hollande par hasard.

 

 Toutes les filières agricoles doivent êtres managées depuis Bercy par les oints du seigneur et chaque agriculteur doit avoir sa réglementation et sa subvention taillée sur mesure :

 

Citation

Neuf des onze candidats à la présidentielle proposaient de réformer la politique agricole commune (PAC) européenne, certains pour revenir à une politique agricole nationale, d’autres pour la rendre plus protectrice et écologique… Emmanuel Macron, qui s’est rendu pour la première fois au Salon de l’agriculture en tant que président, s’est engagé à mettre en place « des mécanismes de stabilisation des revenus adaptés à chaque filière (subvention contracyclique [rémunération minimale en cas de retournement du marché], régulation de la production…) » et à favoriser « une agriculture plus respectueuse de l’environnement ».

 

 

 

Mais aussi l'Etat qui vient intimider la grande distribution et s'invite à la table des negotiations entre entreprises privées. Les sanctions fortes sont mêmes annoncées avant les contrôles.

 

Citation

« Regardez-moi bien dans les yeux, il y aura des contrôles et des résultats concrets. (…) Vous verrez des sanctions fortes sur ce sujet des négociations commerciales. »

 

Et peut être la palme, avec un bonus retour vers la PAC des annees 50.

 

Citation
« Pour la prochaine PAC, je veux un mécanisme de garantie de prix minimum pour les éleveurs européens. Si on ne fait pas attention, on ne pourra plus choisir, ce sera le marché du prix qui aura décidé pour nous. »
 
 
Non mais sérieusement, c'est un festival de conneries plus aberrantes les unes que les autres.
  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Tramp a dit :

Si on ne fait pas attention, on ne pourra plus choisir, ce sera le marché du prix qui aura décidé pour nous

 

Mon dieu que cette phrase est conne, à tant de degrés différents, c'est prodigieux. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est géniale. 

En Allemagne, il faut 12 à 16 mois pour mettre une mécanisation, en France 7 ans. Quelque en soit la cause, l’état mets de l’argent. Il ne simplifie pas l’administration. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Monde - La bataille de l’eau s’intensifie dans les Deux-Sèvres

Une deuxième mobilisation citoyenne était organisée dimanche 4 mars pour s’opposer au projet des réserves de substitution d’eau dans la région.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/03/05/la-confrontation-sur-l-eau-s-intensifie-dans-les-deux-sevres_5266027_3244.html

 

Financées à 70 % par des fonds publics, les futures bassines doivent stocker 6 millions de mètres cubes d’eau prélevés dans les nappes phréatiques.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...