Jump to content

Révoltes paysannes (en France et en Europe)


Recommended Posts

Pourquoi intensif serait de la merde ?

Intensif veut dire hautement capitalistique, ça fonctionne aux Pays-Bas, aux US et en Irlande. Qu’est-ce qui rend la France intrinsèquement incapable de réussir ?

L’Etat est fort quand même : il a réussi à faire croire aux Français qu’ils étaient incapables de faire fonctionner des usines et maintenant il a réussi à leur faire croire qu’ils sont pas bon pour l’agroalimentaire et que la seule solution c’est la charrette à bras et la vente au marché. 
Bientôt on va nous faire croire que le tourisme aussi ça ne peut pas marcher en France. 

  • Yea 6
Link to comment
2 hours ago, Tramp said:

Pourquoi intensif serait de la merde ?

Intensif veut dire hautement capitalistique, ça fonctionne aux Pays-Bas, aux US et en Irlande. Qu’est-ce qui rend la France intrinsèquement incapable de réussir ?

 

En France, l'intuition me dit coût du travail + coût normatif. Intensif veut dire en compétition sévère, mondiale, donc besoin de contrôler les coûts.

Le bio machin truc, c'est comme le luxe, on peut pousser le prix à la hausse. Ça compense l'effet coûts qui nous est spécifique

 

Pour les usines, je rajouterais le niveau qui baisse et notre incapacité à utiliser l'un de nos atouts principaux : énergie pas chère, sacrifiée aux verts et aux boches.

Link to comment
4 hours ago, Tramp said:

Pourquoi intensif serait de la merde ?

Intensif veut dire hautement capitalistique, ça fonctionne aux Pays-Bas, aux US et en Irlande. Qu’est-ce qui rend la France intrinsèquement incapable de réussir ?

L’Etat est fort quand même : il a réussi à faire croire aux Français qu’ils étaient incapables de faire fonctionner des usines et maintenant il a réussi à leur faire croire qu’ils sont pas bon pour l’agroalimentaire et que la seule solution c’est la charrette à bras et la vente au marché. 
Bientôt on va nous faire croire que le tourisme aussi ça ne peut pas marcher en France. 

Pour le coup rendons à César ce qui est à César, ce n'est pas l'état qui m'a convaincu de ça mais les libéraux.

 

L'état il me dit que tout est possible en France, nous sommes super compétitif, faites du made in france.

 

Les libéraux me disent que la France est un enfer fiscal, un enfer bureaucratique et que les charges sur le travail sont démentielles.

 

Et entre les 2 je crois plus les libéraux (étrangement).

 

Maintenant, si demain on a super Milei qui arrive et qui détruit le code du travail, qui fait un ravage dans les normes, un ravage dans les taxes diverses, alors mon opinion changera.

 

 

 

 

 

Link to comment
50 minutes ago, Tramp said:

Ton premier post, tu dis que même si on aligne toute les normes vers le bas, ça ne peut pas marcher en France. 

Oui car faut normes, code du travail et taxe.

 

Normes seules cela ne suffira pas.

 

Pas pour rien que la quasi totalité de notre industrie manufacturière s'est barrée hors luxe.

 

Link to comment
3 hours ago, Tramp said:

Oui mais tout ça c’est de l’auto-sabotage et non pas une faiblesse congénitale insurmontable. 

Bah oui. Et entendre les agri qui comme solution demandent... plus d'État. Dieu se rit etc.

 

Par contre, désaccord sur la seconde partie : je pense maintenant que c'est insurmontable ; je ne vois pas la France se libéraliser un tant soit peu de mon vivant. Les électeurs ne le veulent pas (forcément, une bonne partie reçoit mais ne paie pas), les politiciens servent leurs électeurs (et de toute façon, suffit d'écouter les discours des années 60 et de maintenant pour réaliser que l'on a quand même le fond du panier, glorieux produits du 80% bac), nos intellectuels sont passés du marxisme à l'écologisme punitif et l'Europe se veut "puissance normative"... On fait ce qu'il faut pour que la France soit le passé ; le futur est ailleurs

  • Yea 4
Link to comment
On 2/3/2024 at 11:07 PM, Domi said:

Il y a une mesure qui me semble particulièrement critiquable, c'est les fameux 4 % de jachère. Cette mesure me semble doublement absurde.

 

Premier point L'objectif de la mesure consiste dans la protection de la biodiversité. Mais la surface "forestière" de la France par exemple (non agricole et non aménagée) représente environ 30 % du territoire (c'est l'ordre de grandeur, je n'ai pas vérifié les chiffres). Si la surface agricole représente elle-même 30 % du territoire, ces 4 % vont représenter 1,2 % du territoire qui s'ajouteront au 30 % de biodiversité. Là où je trouve que c'est absurde, c'est que si tu t'intéresses à la biodiversité, ce qui compte c'est le résultat global et non ce que tu ajoutes. 

Ex soit un pays A consacrant 10 % de sa surface à la forêt et à la biodiversité, et 10 % à l'agriculture, alors on demandera à ce pays A d'ajouter 0,4 % de biodiversité au 10 % précédent.

Soit un pays B consacrant déjà 50 % de sa surface à la biodiversité et 30 % à l'agriculture, ce pays devra ajouter 1,2 % de sa surface à la biodiversité. On demande à celui qui en fait le plus d'en faire encore plus. 

 

Evidemment si l'on devait fixer des objectifs de ce type à chaque pays, il faudrait tenir compte des densités de population.

 

Deuxième point : s'il y a un intérêt commun de l'ensemble de la population à préserver la biodiversité, c'est l'ensemble de la population qui devrait le payer. Il faudrait alors créer un impôt permettant d'acheter aux agriculteurs 4 % de la surface qu'ils utilisent afin de consacrer ces surfaces à la biodiversité. Un impôt réparti sur tous est préférable à un impôt réparti sur une seule catégorie de population. 

 

Cela va sans dire mais va encore mieux en le disant, l'objectif de consacrer davantage de surface à la biodiversité n'a rien d'évident par lui-même.

 

 

 

Je pense que les bénéfices directs sur la biodiversité pour ces 4% de jachères sont locaux, pas nationaux, donc il n'est pas si utile de raisonner sur les chiffres comme tu le fais.

Imagine plutôt les surfaces agricoles comme devenant de grandes surfaces intensives avec une énorme chute de la biodiversité, sur des hectares.

De plus, la qualité des sols est en baisse, pour des raisons similaires.

Une jachère de 4% permet une petite amélioration locale de la biodiversité et un peu de regénération du sol.

Un agriculteur expliquait que les jachères fleuries attiraient les abeilles, et cela bénéficiait à ses cultures de colza (en augmentant même la production).

 

Mais...

- les pesticides ou engrais étaient (sur)utilisés pour compenser

- les haies et jachères étaient de plus en plus supprimées

 

Cela demande une adaptation dans l'autre sense (pour préserver les sols, diminuer l'usage des produits phytosanitaires, ..) et cela ne se fait pas en un jour, surtout quand des effets pervers (des mesures) poussent dans un sens ou l'autre.

Link to comment
Il y a 12 heures, Antoninov a dit :

 

Je pense que les bénéfices directs sur la biodiversité pour ces 4% de jachères sont locaux, pas nationaux, donc il n'est pas si utile de raisonner sur les chiffres comme tu le fais.

Imagine plutôt les surfaces agricoles comme devenant de grandes surfaces intensives avec une énorme chute de la biodiversité, sur des hectares.

De plus, la qualité des sols est en baisse, pour des raisons similaires.

Une jachère de 4% permet une petite amélioration locale de la biodiversité et un peu de regénération du sol.

Un agriculteur expliquait que les jachères fleuries attiraient les abeilles, et cela bénéficiait à ses cultures de colza (en augmentant même la production).

 

Mais...

- les pesticides ou engrais étaient (sur)utilisés pour compenser

- les haies et jachères étaient de plus en plus supprimées

 

Cela demande une adaptation dans l'autre sense (pour préserver les sols, diminuer l'usage des produits phytosanitaires, ..) et cela ne se fait pas en un jour, surtout quand des effets pervers (des mesures) poussent dans un sens ou l'autre.

Donc il faut contraindre les agriculteurs à faire ce qui est bon pour eux. Au vu de ses effets, une telle mesure devrait être décidée à l'échelon des communes rurales ou à l'échelle cantonale (en France)

Link to comment
  • 2 weeks later...

Pesticides, loi Egalim, main-d’œuvre... Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Gabriel Attal sur la crise agricole

 

Citation

Si la loi Egalim « est une fierté française » pour le premier ministre, «elle doit être améliorée et renforcée», a-t-il indiqué. Gabriel Attal a rappelé le lancement d'une mission parlementaire confié à deux députés de la majorité Alexis Izard (Renaissance) et Anne-Laure Babault (MoDem) afin de proposer d'ici fin de l'été une évolution du dispositif d'ici l'été. Le chef du gouvernement a insisté sur trois enjeux : «la construction des prix», «la place des indicateurs de coût de production» et «les centrales d'achat européennes».

Le futur projet de loi d’orientation agricole, très attendu par la profession, «reconnaît noir sur blanc dans la loi notre objectif de souveraineté agricole et alimentaire, et reconnaît l’agriculture au rang des intérêts fondamentaux de la France», a affirmé Gabriel Attal, au même titre que sa sécurité ou sa défense.

«Un plan spécifique sur la souveraineté de l'élevage est en discussion, qui reconnaîtra les apports de l'élevage», a annoncé le chef du gouvernement. «Des engagements réciproques devront être pris», a-t-il ajouté, précisant que ce plan serait «présenté à l'occasion du Salon de l'agriculture».

«J’assume de vouloir que nous consommions davantage français», a déclaré Gabriel Attal avant d’annoncer «une conférence des solutions», «associant l’État et les collectivités locales».

Deux centrales d'achat européennes de la grande distribution qui n'ont pas respecté la loi Egalim sont ciblées par des «pré-amendes» s'élevant à plusieurs «dizaines de millions d'euros», qu'elles ont deux mois pour contester, a annoncé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire mercredi, s’exprimant à la suite du premier ministre Gabriel Attal.

 

Link to comment
Il y a 12 heures, fm06 a dit :

Rémy Prudhomme tire à boulets rouges sur l’idée des prix planchers administrés. Ses arguments ne sont pas liberhallals, mais ils sont percutants…

https://www.climato-realistes.fr/prix-planchers-pour-lagriculture/

 

On peut raisonnablement penser que l'élaboration des "prix planchers" par des énarques et autres bureaucrates passablement activisites écolos vont nous pondre une usine à gaz qui sera présentée comme l'avancée majeure de l'agriculture responsable depuis au moins la préhistoire

  • Yea 2
Link to comment

Ceux qui ont suivit l'affaire, ont vu que la révolte a démarré par une révolte contre la hausse du GNR (gazole non routier).

D'ailleurs, si j'étais le gouvernement, cela fait longtemps que j'aurais analysé que l'immense majorité des grosses révoltes populaires de ces derniers temps c'est quand tu touches au carburant (ou plus généralement à la voiture).

 

On sait aussi que la FNSEA avait entériné cette hausse (ce qui ne les a pas empêché de rejoindre la révolte quand ils ont vu qu'ils allaient se faire déborder).

 

Maintenant, essayons de comprendre 2-3 choses:

 

Arnaud Rousseau est le leader de la FNSEA.

Il est aussi administrateur du groupe Avril et il en est le membre le plus important (il est aussi le président de la fédération des producteur d'oléagineux qui comporte 4 administrateurs sur 9).

Pour connaitre le groupe, je vous renvoi à leur page wiki:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Avril_(entreprise)

 

Avril c'est le 4ème groupe agroalimentaire français spécialisé, entre autre, dans les oléagineux (Lesieur et Puget sont à eux) et, c'est là que cela devient intéressant, le marché des biocarburants.

 

Le carburant développé par Avril, le B100, est soutenu par le gouvernement, il est notamment agréé Crit'air1, qui permet aux véhicules qui l'utilisent de rouler dans les ZFE. Ces véhicules sont considéré par l'Etat comme des véhicules propres.

Il peut être utilisé dans tous moteur diesel (même si il y a encore quelques restrictions légales, elles sont en train d'être levée).

 

 

D'autres carburant, comme le HVO (à base d'huile recyclée) ne sont pas homologués, alors qu'ils le sont dans d'autres pays européens.

D'ailleurs, l'état taxe peu (comparé aux autres carburants), le B100. Le HVO est 6X plus taxé par exemple.

 

Avril a passé des contrats avec plusieurs constructeurs dont Renault Truck et, l'état promet des réductions d'impôts à ceux qui achèterons les véhicules roulant au B100.

 

 

Donc, on a un syndicat présidé par un gars qui a tout à gagner pour que l'on utilise moins de gazole au profit du B100 qui signe avec l'état une hausse progressive du GNR.

 

 

Est-ce un hasard?

Mon côté complotiste me fait dire que non.

 

 

  • Yea 1
  • Contrepoints 4
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...