Jump to content

Santé & nutrition, que manger ?


Recommended Posts

Nan, t'es ouf, l'intérêt de la choucroute est dans la saucisse fumée et le jambonneau. 

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites

Je pense que Mathieu_D voulait dire de remplacer le choux par du poisson, en tout cas c'est ce que je ferais pour estiver.

Link to post
Share on other sites

Nan nan le choux saumuré se prête super bien à la célèbre sauce "échalottes-beurre-vin blanc", avec du cabillaud, du saumon, du haddock et des saint jacques, mmmmh...

 

Cela dit je mange aussi des choucroutes avec du jarret et du lard fumé, hein, et j'aime ça en toute saison aussi.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

oui, les choucroutes de poisson c'est très bon mais là j'ai juste envie de saucisses fumées à m'en faire peter la panse 

Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, poney a dit :

oui, les choucroutes de poisson c'est très bon mais là j'ai juste envie de saucisses fumées à m'en faire peter la panse 

Homme de goût.

Link to post
Share on other sites

Mmmh les saucisses fumées c'est peut être encore meilleure avec la potée plutôt qu'avec la choucroute.

  • Love 1
Link to post
Share on other sites

Comme j'aime les downvotes j'annonce : ce midi c'est escalope de vau à la crème avec des brocolis.

  • Yea 1
  • Love 1
Link to post
Share on other sites
14 minutes ago, Mathieu_D said:

Comme j'aime les downvotes j'annonce : ce midi c'est escalope de vau à la crème avec des brocolis.

 

Bah quoi ? On peut même plus rigoler un peu :mrgreen: Et puis on est pas au sommet de la chaîne alimentaire pour bouffer du gazon !

 

Blague à part mes tranches de viande je les mange toujours avec une bonne grosse potée de légumes qui a mijoté dans une demi plaquette de beurre.

Pour les saucisses je suis pour les diots de Savoie. Aux oignons et au vin blanc, c'est un délice.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Mathieu_D a dit :

D'ailleurs en parlant de saucisses fumées, z'êtes plutôt Morteau ou Montbéliard ? 

Avec des saucisses de Lorraine (https://www.le-vosgien-gourmet.fr/saucisse-lorraine-pur-porc.html )

 

Voici un bon fournisseur pour vous http://charculor.fr/

Si vous avez d'autres bons plans ?

 

 

Morteau, mais sinon : la saucisse fumée de Verviers > all (toute la gastronomie vervietoise en général)

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Mathieu_D a dit :

D'ailleurs en parlant de saucisses fumées, z'êtes plutôt Morteau ou Montbéliard ?

J'allais répondre, et puis...

 

Il y a 3 heures, Mister_Bretzel a dit :

Pour les saucisses je suis pour les diots de Savoie.

Voilà. Chacun choisira sa variété (moi je préfère fumés, ou fourrés à divers fromages de la région).

 

Ah, et le saucisson vaudois, aussi.

 

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Mathieu_D a dit :

Bon ça par exemple https://www.salaisonsdemalmedy.be/fr/produits-cuits.htm c'est une bonne adresse ?

 

Yep, le bled de mon grand père. 

 

Si tu montes un peu à la frontière allemande, tu as la Montenau Schinckenraucherei ❤️

Spécialités fumées. Le village de Montenau est magnifique au passage. 

Link to post
Share on other sites

j'en pense que ça aurait pu etre bien si au lieu de vouloir en profiter pour faire une litanie contre le kapitalisme durant 60min ils en avaient profiter pour parler du gras, du sucre, du role politique et oui, enfin, des lobby agro alimentaire, ça aurait pu etre super. Mais non.

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, poney a dit :

j'en pense que ça aurait pu etre bien si au lieu de vouloir en profiter pour faire une litanie contre le kapitalisme durant 60min ils en avaient profiter pour parler du gras, du sucre, du role politique et oui, enfin, des lobby agro alimentaire, ça aurait pu etre super. Mais non.

J'ai lu tes commentaires sur la vidéo et j'ai le même sentiment. Ça partait bien mais ça tourne en rond sans voir les sujets de manière plus globale. C'est juste PepsiCo, Unilever et Nestlé gnagna. 

Quitte à perdre une heure et demi autant la passer à lire ce thread. :) 

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Frenhofer a dit :

J'ai lu tes commentaires sur la vidéo et j'ai le même sentiment. Ça partait bien mais ça tourne en rond sans voir les sujets de manière plus globale. C'est juste PepsiCo, Unilever et Nestlé gnagna. 

Quitte à perdre une heure et demi autant la passer à lire ce thread. :) 

 

Oui, les 20 premières minutes sont correctes à mon avis puis comme tu dis, ça tourne en rond sur pepsi et coca cola, avec deux images de mc do pour faire bon genre. Et ça dure 1h.

 

Et donc au final, au lieu de pousser les gens à réfléchir aux glucides et aux lipides et à ce qu'ils mangent, on va les convaincre que tout est la faute des multinationales des sodas et que s'ils les évitent, tout ira bien. C'est assez dramatique au fond.

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, poney a dit :

Oui, les 20 premières minutes sont correctes ...

C'est un pattern récurrent chez ARTE, quelle que soit l'émission.

ça démarre neutre, scientifique, et tout et tout, 20', parfois même 40',

et puis une fois qu'on pense que le téléspectateur a bien avalé l'hameçon,

on ramène la ligne avec RCA, kaptitalisme, etc

Link to post
Share on other sites

J'ai pas trop remarqué de pattern mais c'est pas impossible 

Link to post
Share on other sites
Citation

Les cas de cancer du côlon augmentent chez les jeunes

Le cancer colorectal est habituellement redouté à partir de la cinquantaine. De récentes études soulignent pourtant une augmentation des cas entre 20 et 49 ans. Un phénomène attribué au mode de vie occidental.
 

Plus de 2800 patients sont actuellement atteints du cancer du côlon en Suisse. Environ cinq personnes sur cent vont en développer un avant l’âge de 80 ans. Des chiffres qui risquent d’augmenter ces prochaines années, notamment en raison de l’explosion démographique et du vieillissement de la population. En revanche, son incidence (c’est-à-dire le pourcentage de personnes atteintes sur la totalité de la population) est légèrement en baisse depuis quelques années. Notamment grâce au dépistage, qui permet de repérer des lésions suspectes avant qu’elles ne deviennent cancéreuses.

 

Mais au-delà de ces bonnes nouvelles, plusieurs études récentes attirent l’attention sur un phénomène inquiétant. Dans la plupart des cas, ce type de cancer touche des personnes de plus de 50 ans. Plus on vieillit, plus le risque augmente. Mais cette logique n’est pas toujours respectée. Les cancers colorectaux sont en augmentation chez les personnes entre 20 et 49 ans dans certaines régions du monde, comme aux États-Unis ou en Suisse. «Nous ne sommes pas face à une épidémie, un cancer du côlon chez un adulte de moins de 50 ans reste quelque chose de très rare, rassure le Dr Thibaud Kössler, spécialiste des tumeurs digestives aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Il est cependant important de se demander d’où vient cette augmentation et surtout comment l’enrayer.»

L’obésité dans le viseur

Les pistes d’explication évoquées dans les différentes études tournent autour du «mode vie à l’occidentale». On connaît deux grandes sortes de facteurs de risque du cancer colorectal: génétiques et environnementaux. «Étant donné la rapidité de l’augmentation de ce type de cancer chez les jeunes, il est plus probable que les responsables soient des facteurs environnementaux, notamment car l’augmentation des cas est parallèle à celle de l’obésité aux États-Unis», affirme le Dr Kössler. Parmi les facteurs de risque on trouve justement l’obésité mais aussi l’alcool, le tabac et la consommation de viande transformée.

 

Or, les États-Unis sont le royaume de la «malbouffe» et détiennent le record de personnes obèses au niveau mondial. «Mais le surpoids est aussi en augmentation en Europe, rappelle le médecin des HUG. Il est donc probable que ce phénomène se renforce dans notre pays».

Vers un dépistage précoce?

Ces chiffres posent une importante question de santé publique. Le dépistage du cancer du côlon (lire encadré) a pour objectif de détecter une lésion suspecte avant qu’elle n’évolue vers un cancer, autrement dit de diagnostiquer la tumeur le plus tôt possible afin que les chances de guérison soient plus élevées. Le problème de ce type de cancer, est qu’il reste souvent silencieux pendant de nombreuses années. Si bien que sa découverte a tendance à être tardive, à un stade avancé.

Le dépistage s’effectue soit au moyen d’une coloscopie, au moyen d’une caméra introduite par voie anale dans le tube digestif (à pratiquer tous les dix ans), soit par une recherche de sang occulte dans les selles (tous les deux ans).

 

Actuellement en Suisse, le dépistage n’est recommandé et remboursé par les assurances qu’à partir de 50 ans. Au vu de l’augmentation de tumeurs du côlon chez les jeunes, faudrait-il cependant commencer le dépistage à un âge moins avancé? «Les recommandations actuelles sont basées sur de longues et conséquentes études, explique le Pr Jacques Cornuz, directeur général du Centre universitaire de médecine générale et santé publique de Lausanne. En effectuer de nouvelles prendrait un temps considérable. Peut-être vaudrait-il mieux prendre le parti, en attendant, d’extrapoler les résultats récents et prendre position.»

 

D’ici là, les médecins généralistes, souvent en première ligne, sont invités à redoubler de vigilance lorsqu’un jeune patient présente certains symptômes. Du sang dans les selles, une alternance entre la diarrhée et la constipation ou encore une douleur abdominale doivent attirer l’attention. Ces signes ne sont bien sûr pas spécifiques au cancer du côlon, mais nécessitent un examen approfondi pour écarter tout doute. L’histoire familiale joue également un rôle important. Si un membre de la famille au premier degré (parents, frères, sœurs) a souffert d’un cancer du côlon avant 60 ans, une coloscopie est recommandée dès l’âge 40 ans.

Faut-il taxer les sucres?

Outre le dépistage ciblé, il existe déjà un moyen solide pour faire baisser le risque: une bonne hygiène de vie. Le tabac est un facteur de risque du cancer du côlon mais également de nombreuses autres pathologies. Son arrêt complet est donc un premier pas fondamental. Côté alimentation, il est recommandé de manger équilibré et consommer des aliments protecteurs, comme des fibres et des produits laitiers. Le tout de manière variée et avec modération. Une activité physique régulière est également un passage obligé. «Nous connaissons bien ces solutions qui réduisent le risque de cancer, souligne le Dr Kössler. Il faut être conscient que grâce à cela, nous avons le pouvoir d’inverser la tendance.»

 

Le cas du cancer du côlon ouvre également la voie à des questions globales et stratégiques en matière de politique de santé. Depuis 1980, le taux d’obésité, l’un des facteurs de risque principaux, a plus que doublé en Suisse. Un problème qui touche en particulier les populations aux moyens financiers limités. Pour le Pr Cornuz, «il faut maintenant envisager des stratégies de santé publique générales, telles qu’une information grand public innovante, la limitation de la publicité et la taxation des substances "obésogènes", comme certains sucres, ainsi qu’une politique publique permettant d’améliorer l’accès des personnes défavorisées aux programmes de dépistage». 

 

https://www.planetesante.ch/Magazine/Cancer/Cancer-colorectal/Les-cas-de-cancer-du-colon-augmentent-chez-les-jeunes

 

Pendant ce temps-là, la consommation de viande rouge diminue, cherchez l'erreur.

Link to post
Share on other sites

"faut-il taxer ?" 

 

"Parmi les facteurs de risque on trouve justement l’obésité mais aussi l’alcool, le tabac et la consommation de viande transformée"

 

ca sent la moraline transformee en science

 

". Côté alimentation, il est recommandé de manger équilibré"

 

Toujours la meme rengaine crétine...

 

 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Hugh
      "Bloomsburys' Golden Phoenix Cupcake", Dubai
    • By Jukebox
      Je fais ce topic car à part le fil nutrition qui, à mon goût, est davantage un lieu de partage d'infos, il n'y a pas grand chose sur nos habitudes alimentaires (après, je n'ai pas non plus été faire de l'archéologie du forum).
       
      Du coup, je propose que chacun dise ce qu'il a mangé aujourd'hui. Ca peut servir, pour celui qui veut modifier ses habitudes alimentaires, de garder une trace facilement ; ça peut également servir à partager des recettes (là, j'ai vu un fil mais bon), etc.
       
      Je propose ça sous cette forme : 
       
      Matin : Chocolat noir + thé + pain complet + prune 
      Midi : sandwich au feta + café 
      Soir : épinards + poisson 
    • By Astha
      http://www.lesoir.be/1429599/article/economie/2017-01-31/tournee-minerale-plus-90000-personnes-s-engagent-ne-pas-boire-en-fevrier
       
       
       
    • By Hayek's plosive
      Sauf erreur, il n'y a toujours pas de fil dédié a l'approche libérale de la santé hors alimentation.
       
      En cherchant sur la NHS, je suis tombé la-dessus:
       
      Mirror, Mirror on the Wall, 2014 Update: How the U.S. Health Care System Compares Internationally
       
      Avec notamment ce tableau:
       

       
       
      Le UK aussi bien ranké me parait assez suspicieux. Non pas que le systeme soit a chier (des 2 fois ou j'ai du aller a l'hosto, j'ai pas eu a y redire) mais je serais curieux de mettre ca en parallele avec le cout des systemes. C'est bien d'avoir le meilleur systeme au monde, mais avec une armée de fonctionnaires (1,7mn de personnes pour la NHS, plus que n'importe ou dans le monde) ca serait la moindre des choses (meme si ce n'est pas un argument pour valider le modele).
       

       
      La NHS, 5eme plus gros employeur au monde (d'apres la BBC).
       
      Amusant d'ailleurs de voir que le systeme francais est en queue de peloton:
       

×
×
  • Create New...