Jump to content

Armageddon économique ?


vincponcet

Recommended Posts

il y a 11 minutes, h16 a dit :

Magie du levier :)

C'est à dire ?

(j'ai de grosses lacunes, et je ne suis pas sûr d'avoir compris l'article lorsqu'il parlait de "leverage")

Link to post

De ce que je comprends, il s'agirait, avec la somme X, de prendre des positions correspondant à Y*X. L'effet de levier serait alors de Y.

Mais dans ce cas là, si il y a perte de valeurs des positions supérieurs à X, la personne ayant pris ces positions doit elle de l'argent ? Et comment est elle retrouvée par les plates formes ?

Link to post
il y a 4 minutes, Astral a dit :

De ce que je comprends, il s'agirait, avec la somme X, de prendre des positions correspondant à Y*X. L'effet de levier serait alors de Y.

Mais dans ce cas là, si il y a perte de valeurs des positions supérieurs à X, la personne ayant pris ces positions doit elle de l'argent ? Et comment est elle retrouvée par les plates formes ?

Oui c'est ça. Et comment, eh bien là encore, je subodore que ça doit être assez mal géré donc il doit y avoir des cas d'évaporation assez spectaculaires.

Link to post
Il y a 16 heures, Astral a dit :

De ce que je comprends, il s'agirait, avec la somme X, de prendre des positions correspondant à Y*X. L'effet de levier serait alors de Y.

Mais dans ce cas là, si il y a perte de valeurs des positions supérieurs à X, la personne ayant pris ces positions doit elle de l'argent ? Et comment est elle retrouvée par les plates formes ?

 

S'il y a perte supérieure à tes positions, alors il y a appel de marge; c'est une opération très courante lorsque tu VAD et sur le Forex. Dans le cadre des crypto, c'est toujours tes collatéraux qui morflent, voir même qui peuvent être liquidés.

 

 

Link to post

"BofA Warns U.S. Policy Is Fueling a Bubble in Wall Street Prices  "

 

https://finance.yahoo.com/news/bofa-warns-u-policy-fueling-110126182.html

 

Citation

(Bloomberg) -- Bank of America Corp. strategists warned the “extreme rally” on Wall Street that has pushed stocks to record highs, fueled by strong U.S. policy stimulus, is forming a bubble in asset prices.

“D.C.’s policy bubble is fueling Wall St’s asset price bubble,” strategists led by Michael Hartnett wrote in a note on Friday. “When those who want to stay rich start acting like those who want to get rich, it suggests a late-stage speculative blow-off.”

The strategists predict a market correction and for positioning to peak in the first quarter, with the BofA Bull & Bear Indicator closing in on a “sell signal.”

 

Soaring market prices as investors boost inflation-linked trades will drag “Main St inflation” higher, risking a taper tantrum, tighter financial conditions and volatility events, the strategists warned. They highlighted past bubbles including that of the dot-com era and the housing market in 2007-2008.

 

Link to post

L'Agence France Trésor va devoir trouver 260 milliards sur les marchés, cette année.

Pas mal quand même lorsque l'on sait que le budget pour cette année représente 514 milliards

 

Pourquoi ai-je cet étrange petit picotement au fond de la gorge ...

 

that-isnt-not-going-to-end-well-287874.j

  • Haha 2
Link to post
Le 27/01/2021 à 18:00, Waren a dit :

L'Agence France Trésor va devoir trouver 260 milliards sur les marchés, cette année.

Pas mal quand même lorsque l'on sait que le budget pour cette année représente 514 milliards

 

Pourquoi ai-je cet étrange petit picotement au fond de la gorge ...

260 m / 293 m, ça nous fait un beau gearing, ça

Link to post
  • 4 weeks later...

Petite question : comment résumeriez-vous la relation entre la politique de taux d'intérêts d'une banque centrale et l'évolution des taux d'intérêt des obligations souveraines des pays de sa zone économique ? Je me permets de mentionner @Tramp, notre analyste financier officiel sur liborg. 

Link to post

Y a plusieurs facteurs : 

- Si la monnaie a de la valeur alors ils évoluent dans le même sens

- Par contre, s’il y a de la croissance, les investisseurs vont avoir tendance à délaisser la dette publique pour des actifs plus risqués (et dans un marché mondialisé, si tu as une monnaie qui a de la valeur, alors la croissance n’a pas besoin d’etre dans le même pays). Ce qui fait que les taux vont remonter mais c’est aussi à ce moment là que la BC va aussi commencer à remonter ses taux. 

Link to post

Salut les Libéraux! 

 

J'ai récemment retardé cette vidéo d'un économiste, Gaël Giraud, spécialisé dans la reconstruction écologique comme il dit. 

 

 

 

Je voulais savoir ce que vous en pensez, notamment lorsqu'il parle de: 

- Annuler une part de la dette des pays européens, détenue à la BCE, pour permette de financer la transition écologique. 

- Que l'inflation est plutôt positif et favorise les "pauvres" (endettés) au détriment des "riches" (créanciers). 

- De son programme de reconstruction écologique. Ça fait sens selon vous? 

- De sa critique du système économique et financier actuel (notamment bancaire), qui selon moi n'arrange rien mais contribue plutôt à le détourner pour accomplir son projet. 

 

Voilà si vous êtes motivés pour en discuter? Qu'est-ce qu'un libéral pourrait rétorquer à cela? Et qu'est-ce qu'il pourrait proposer comme projet de société? 

 

En fait je me pose pas mal de questions par rapport aux propos de certains "intellectuels" influents sur la toile (Jancovici concernant l'énergie, Servigne concernant un possible l'effondrement systémique de notre société, Todd pour ses propos sur le système protectionniste). Dans un deuxième temps on pourrait élargir le débat à ces thématiques. 

 

Bastien 

Link to post
il y a 2 minutes, Bastimes a dit :

Je voulais savoir ce que vous en pensez, notamment lorsqu'il parle de: 

- Annuler une part de la dette des pays européens, détenue à la BCE, pour permette de financer la transition écologique. 

On en a parlé ici dans le fil des banques centrales. In a nutshell : ça servirait virtuellement à rien et est difficilement juridiquement envisageable (pari passu, etc.).

il y a 2 minutes, Bastimes a dit :

- Que l'inflation est plutôt positif et favorise les "pauvres" (endettés) au détriment des "riches" (créanciers). 

Ceux qui ont une part significative de leur richesse en devises sont plutôt les classes moyennes inférieures (e.g. ceux qui mettent de côté pour changer l'électroménager ou la voiture). Les "riches" ont leur épargne en actions, en immobilier, en obligations, bref des supports globalement protégés contre l'inflation (qui sont juste affectés par un changement dans l'inflation attendue, en gros).

il y a 2 minutes, Bastimes a dit :

- De son programme de reconstruction écologique. Ça fait sens selon vous? 

- De sa critique du système économique et financier actuel (notamment bancaire), qui selon moi n'arrange rien mais contribue plutôt à le détourner pour accomplir son projet

Pas vu la vidéo, tu nous fais un récap ?

Link to post
il y a une heure, Neomatix a dit :

On en a parlé ici dans le fil des banques centrales

Oui j'ai lu et je partage votre point de vue! 

 

Je suis aussi d'accord avec tes propos concernant l'inflation et la manière dont elle impacte les classes moyennes (épargnantes) plutôt que les classes riches qui investissent. Après il oublie de citer que ça avantage énormément l'Etat l'inflation, avec que les taux d'intérêts négatifs. 

 

Alors pour résumer la vidéo: nous sommes dans une période de déflation (plus de croissance, plus d'inflation, importante dette privée, et effondrement de la vitesse de circulation de la monnaie). Il dit également que la politique de la BCE, notamment à cause du Quantitative Easing, q contribué à déconnecter complètement les marchés de l'économie réelle, ce qui à terme va produire des bulles et un krach. 

Afin d'éviter la "trappe déflationniste", il préconise une relance de type keynesienne, qui injecte de la monnaie "actif" (et pas "dette") dans l'économie réelle. Pour ce faire, il propose d'annuler la part de la dette publique des pays de la zone euro, détenue par la BCE (environ 420 md€ pour la France) et avec le répit budgétaire obtenu, de financer un grand projet de reconstruction écologique, en France (et dans la zone euro). Celui-ci comprend notamment: la rénovation énergétique des bâtiments, la réorganisation et l'optimisation du plan urbain de toutes les villes françaises, le développement du réseau ferroviaire, d'une poly-agriculture + circuits courts autour des villes, l'installation des centres commerciaux aux centres villes et fermeture des supermarchés en périphérie, le développement d'une industrie verte et lowtech avec empreinte matérielle faible. 

Link to post

Financer des trucs qui servent au mieux à rien, au pire à pourrir l’économie (genre les renouvelables) via la dette publique, c’est ça la recette de l’inflation et de l’absence de croissance. 
Quant à l’installation des supermarchés à l’endroit où l’immobilier vaut 15 000 euros le m2, no comment. 
C’est une liste au père noël. C’est pas de l’économie. 

  • Yea 1
Link to post

Gaël Giraud est un grand malade. Il est dogmatique au possible et n’hésite pas à sortir des énormités avec un grand aplomb pour impressionner son auditoire. C’est en tout cas ce que j’ai retenu de toutes ses interventions...

  • Yea 1
Link to post
Il y a 3 heures, Bastimes a dit :

- Que l'inflation est plutôt positif et favorise les "pauvres" (endettés) au détriment des "riches" (créanciers).

L'inflation favorise surtout les entités les plus endettées comme l'Etat, au détriment des gens qui ont de l'argent ou qui cherchent à en avoir, i.e. les gens qui veulent sortir par le haut de leur condition économique. Je vois quelque chose de profondément malsain au fait de privilégier ceux qui sont incapables de gérer correctement leurs finances plutôt que ceux qui épargnent.

  • Yea 4
Link to post
Il y a 2 heures, Bastimes a dit :

Alors pour résumer la vidéo: nous sommes dans une période de déflation (plus de croissance, plus d'inflation, importante dette privée, et effondrement de la vitesse de circulation de la monnaie). Il dit également que la politique de la BCE, notamment à cause du Quantitative Easing, q contribué à déconnecter complètement les marchés de l'économie réelle, ce qui à terme va produire des bulles et un krach. 

C'est pas faux. Les taux maintenus bas par l'inflation de la masse monétaire causent, imo, à la fois une hausse du volume de crédit total et une baisse du volume d'investissements ne provenant pas des banques centrales. Donc ça investit dans des trucs qui ne créent pas (ou moins) de valeur.

Il y a 2 heures, Bastimes a dit :

Afin d'éviter la "trappe déflationniste", il préconise une relance de type keynesienne, qui injecte de la monnaie "actif" (et pas "dette") dans l'économie réelle. Pour ce faire, il propose d'annuler la part de la dette publique des pays de la zone euro, détenue par la BCE (environ 420 md€ pour la France) et avec le répit budgétaire obtenu, de financer un grand projet de reconstruction écologique, en France (et dans la zone euro). Celui-ci comprend notamment: la rénovation énergétique des bâtiments, la réorganisation et l'optimisation du plan urbain de toutes les villes françaises, le développement du réseau ferroviaire, d'une poly-agriculture + circuits courts autour des villes,

Si c'est pour faire remonter l'inflation, ça peut marcher : la quantité de biens et services utiles reste la même voire baisse, tandis que la quantité de pognon en circulation active injectée par les salariés de ces entreprises destructrices de valeur augmente -> inflation. Par contre j'ai du mal à voir en quoi c'est désirable : quand j'étais petit, le programme de Sarkozy c'était le pouvoir d'achat, pas l'augmentation des prix.

Il y a 2 heures, Bastimes a dit :

l'installation des centres commerciaux aux centres villes et fermeture des supermarchés en périphérie

C'est connu, les gens qui habitent le 4è arrondissement vont faire leurs courses à Parly 2.

Il y a 2 heures, Bastimes a dit :

, le développement d'une industrie verte et lowtech avec empreinte matérielle faible. 

maxresdefault.jpg

Link to post
  • 2 weeks later...
il y a 32 minutes, Adrian a dit :

 

95h par semaine, 5h de sommeils ils sont tous sous l'effet de drogue ce n'est pas possible de faire autant de travail mental.

Si c'est possible. Soit tu as un métabolisme adapté, soit tu ne tiens qu'un certain nombre d'années, soit c'est par période, avec des creux qui permettent de reprendre l'énergie et le repos nécessaire.

Link to post

Conséquence immédiate du déséquilibre entre offre et demande de travail dans les secteurs prestigieux. On a des phénomènes similaires chez les avocats, notamment les plus grands cabinets. Dans l'édition en revanche, ça passe plutôt par un salaire plus faible.

Link to post
  • 2 weeks later...
Le 19/03/2021 à 16:07, Rincevent a dit :

Conséquence immédiate du déséquilibre entre offre et demande de travail dans les secteurs prestigieux. On a des phénomènes similaires chez les avocats, notamment les plus grands cabinets. Dans l'édition en revanche, ça passe plutôt par un salaire plus faible.

 

Je ne comprend pas trop cette histoire de déséquilibre. Un type qui bosse 90 heures par semaine, c'est avant tout une hérésie à tout point de vue, et même à très haut niveau.

Une de mes vagues relations était typiquement l'un de ce genre de gars mais chez JP Morgan. Il a arrêté sa carrière à même pas 40 ans. Heureusement d'ailleurs.   

Link to post
il y a 6 minutes, Waren a dit :

 

Je ne comprend pas trop cette histoire de déséquilibre. Un type qui bosse 90 heures par semaine, c'est avant tout une hérésie à tout point de vue, et même à très haut niveau.

 

Ben non c'est comme la prépa tu es prêt à sacrifier X années pour gagner plein de thunes dans le futur. Préférence pour le présent faible

Link to post

Non mais même d'un point de vue managérial, avec les connaissances que l'on a ça n'a plus de sens. 60h encore je veux bien, mais plus ?

C'est comme la courbe de Laffer, passé un certain point l'output diminue.

  • Yea 2
Link to post

Déjà sur une semaine de 40h je dois pas être vraiment productif le quart alors des semaines de 80h, faudrait vraiment être à fond sur des sujets passionnants et très bien payés et même, enfin, bon.

  • Yea 3
Link to post
il y a 59 minutes, Wayto a dit :

Non mais même d'un point de vue managérial, avec les connaissances que l'on a ça n'a plus de sens. 60h encore je veux bien, mais plus ?

C'est comme la courbe de Laffer, passé un certain point l'output diminue.

 

Tout à fait. De plus, les technos te permettent quand même de beaucoup gagner en productivité, et même sur des machins que l'on croyait impossible il y a encore quelques années. Au pire, tu embauches, c'est certainement plus rentable que d'avoir des types épuisés et qui risquent le burn-out à tout moment. 

Ou ils passent leur vie en réunion ou il y a véritablement un problème d'organisation, ou ils cherchent à prouver quelque chose.

Honnêtement, travailler autant d'heures de nos jours, c'est complètement anachronique. 

  • Yea 1
Link to post

 

il y a 2 minutes, Waren a dit :

Au pire, tu embauches, c'est certainement plus rentable que d'avoir des types épuisés et qui risquent le burn-out à tout moment. 

Sans parler des erreurs.

Link to post

Très souvent ce n'est pas 100h à fond. En moyenne ça doit être c. 20% de modélisation/travail de fond, c. 50% de mise en forme et markups du MD et c. 30% de semi-glandouille/monitoring en attendant que le client t'envoie sa data ou que ton boss sorte de réunion. 80-90h c'est en comptant le samedi, souvent le dimanche.

 

L'intérêt principal d'avoir un analyste qui fait 2-3 ETP c'est le suivi des dossiers : les modèles Excel sont trop complexes avec des assumptions dans tous les sens. Être plusieurs à bosser dessus ferait perdre trop de temps en documentation/synchronisation en plus d'augmenter le risque d'erreur et de diluer le mérite. Dans un métier où tu dois pondre un pitch en une semaine après la reception du rfp (ou, plus souvent, 48h avant quand ton MD se réveille), ce n'est juste pas faisable.

 

Après, il y a un côté culturel. Les seniors sont passés par là donc s'attendent à pouvoir a leur tour exploiter les juniors. Un soir à 23h un VP m'a donné un truc à faire avant de partir en me lâchant "et estime-toi heureux, quand j'étais chez Lazard on finissait à 3h tous les soirs". C'est aussi le côté culturel et collégial qui rend ça supportable en temps normal. En temps de Covid, tout seul chez soi en WFH c'est un coup à se tirer une balle.

 

Les jeunes dip en finance continuent d'y aller massivement car si tu as passé 2 ans en IBD chez Goldo tu peux faire absolument ce que tu veux. Private Equity, Hedge Funds, Venture Capital, direction financière ou stratégique, start-up, peu importe.

  • Yea 1
Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Lugaxker
      On y est je pense.
       
      Baril de Brent : - 20 % aujourd'hui
      CAC 40 : - 6 % à l'ouverture
      Le S&P 500 va probablement aussi plonger cet après-midi.
       
      Indépendamment du contexte (le coronavirus qui a déclenché le mouvement), ça sent la nouvelle récession.
       
      Vous en pensez quoi ?
    • By Alchimi
      http://www.lefigaro.fr/medias/2018/05/24/20004-20180524ARTFIG00294-netflix-pese-desormais-plus-lourd-que-disney.php
       
      L'article:
       
      +2300% le titre netflix entre 2012 et 2017. Pas moche. Je crois que je vais aller leur proposer mon scénario de court-métrage de SF.
    • By POE
      Dans ce sujet, je souhaite aborder les différentes manières de considérer le sujet de l'emploi.
      Il y a par exemple, les aspects légaux : les types de contrats, leur formalisme, la réglementation sur le temps de travail, sur les horaires, les pauses, les dimanches, les vacances, les RTT, les représentants syndicaux, les licenciements...bref, c'est bien ennuyeux, et le libéralisme n'a pas forcément vocation à nous donner une manière de gérer ces problèmes autre que de dire que c'est le contrat de travail qui doit le faire, et qu'il ne regarde que les contractants. 
      L'autre aspect ce sont les charges qui pèsent sur les salaires, là encore, le libéralisme n'a pas vocation à se prononcer sur un bon niveau de charges, mais plutôt à laisser entreprises et individus s'organiser pour gérer les aspects sociaux liés au travail.
      Une autre aspect c'est celui de la formation.
      Un autre aspect c'est celui du chômage, du retour à l'emploi.
      Un dernier aspect c'est le dynamisme de l'économie, les freins qui pèsent sur l'économie.
      Bon, on peut considérer que les libéraux n'ont rien à dire sur ces sujets que de laisser faire les individus pour s'organiser eux mêmes.
      On peut aussi réfléchir sur chacun des domaines à ce qui pose vraiment problème, ce qui ne gêne pas trop, ce qui est utile...mais aussi. à ce qu'attendent les individus du système en place, ce qu'ils espèrent, et de l'autre, ce qui les entravent et les gênent.
      A partir de cette réflexion, nous pourrions faire émerger des solutions innovantes qui puissent à la fois satisfaire les attentes, et l'utilité, en se rapprochant de l'idéal libéral c'est à dire la liberté, l'autonomie des individus.
       
    • By Axpoulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
    • By Adrian
      Kenneth Arrow, economist, 1921-2017Nobel Prize winner who influenced thinking on welfare and social choice
       
      Sur wikiberal
       
      Je me suis avoir écrit la "preuve" de son théorème d’impossibilité.Il ne reste plus beaucoup d'économiste néo-classique post WW2 ...
       
×
×
  • Create New...