Jump to content

Guerre civile culture, IDW, SJW & co


Recommended Posts

Ces problématiques n'existent pas chez les générations plus âgées, et autant je peux comprendre que l'on puisse ne pas bien se sentir

pleinement homme ou femme mais comme @Extremo je rejette également toute idée d'identité de genre.

Par contre, je vois bien les dégâts dans les générations plus jeunes, avec des discours ubuesques où il est désormais impossible de savoir si tel ou telle

est un garçon ou une fille.

Lorsque ma fille me rétorque que je ne comprend rien alors effectivement, je ne comprend pas que l'on soit désormais dans l'incapacité de

répondre clairement à une question aussi simple.

 

J'estime que toutes ces foutaises ont deux raisons: l'une psychiatrique et l'autre, un simple caprice d'ado attardé. 

 

  • Yea 1
  • Nay 1
Link to comment
il y a 12 minutes, Waren a dit :

J'estime que toutes ces foutaises ont deux raisons: l'une psychiatrique

oui, mais on est dans de la psychiatrie de groupe,

avec désormais un groupe constitué, assez solide, et dont la mission est d'exporter le chaos de leurs cervelles dans d'autres cervelles.

Et comme pour d'autres épidémies, Darwin fait le tri.

  • Yea 3
Link to comment
Il y a 1 heure, Rübezahl a dit :

Et comme pour d'autres épidémies, Darwin fait le tri.

Le problème de l'évolution culturelle, c'est qu'avoir tort ne tue pas, ou pas assez vite et pas assez largement les mauvaises idées. Il finit par tuer les groupes qui tolèrent trop le pullulement des mauvaises idées (au sens des idées à la fois dysfonctionnelles, et parasitiques/cancéreuses), même si les idées du reste du groupe sont meilleures que la concurrence. Au fond, la sélection culturelle entre groupes s'effectue moins selon la moyenne que selon le minimax.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 10 heures, Marlenus a dit :

Le problème de l'extrémisme dans le sens il n'y a que 2 sexes et rien d'autres c'est qu'il a mené à tous les abus, massacre chirurgicaux, que l'on a connut pour les personnes naissant intersexe.

Le problème des intersexes est réel et si la solution adopté par les extrémistes T n'est pas la bonne, nier le problème est tout aussi problématique.

 

Pas pour rien qu'il y a régulièrement eu des problèmes dans le sport féminin avec des intersexe considéré comme des femmes dans la vie de tous les jours mais pas assez pour le sport.

 

Et en ça, je comprends le genre.

 

Pour moi, Caster Semanya est une personne intersexe de genre féminin.

 

Je lis que Caster Semanya est un cas d'hyperandrogenie et donc doit être XX et de sexe féminin. Elle n'est pas intersexe.

Si on prend les cas des testicules féminisant, ce sont des hommes XY, mais leurs testicules est insensibles aux hormones et donc in utero l'évolution de leur appareil génital ne se fait pas. A la naissance on a un enfant avec un corps féminin (vagin mais sans utérus), mais qui est bien un homme. Là la distinction genre-sexe peut se défendre son sexe biologique est masculin, mais il a une enveloppe de femme. Le problème, c'est que ces "femmes" sont steriles, adultes elles sont en couple et on découvre leur vrai sexe.

 

Link to comment
il y a 33 minutes, Rincevent a dit :

Le problème de l'évolution culturelle, c'est qu'avoir tort ne tue pas, ou pas assez vite et pas assez largement les mauvaises idées. Il finit par tuer les groupes qui tolèrent trop le pullulement des mauvaises idées (au sens des idées à la fois dysfonctionnelles, et parasitiques/cancéreuses), même si les idées du reste du groupe sont meilleures que la concurrence.

Actuellement, entre les malheureux qui se suicident aujourd'hui parce qu'ils ont peur de mourir demain (!!!), ceux qui ne font pas de gosses pour les mêmes raisons, ceux qui sont castrés par leurs parents

... il me semble que le nettoyage est plutôt vigoureux et s'effectue en ce moment même et va s'effectuer complètement en 1 ou 2 générations.

Et par ailleurs, ce darwinisme là, il est à l'oeuvre probablement depuis toujours. S'il est pénible en ce moment, c'est juste que les pessimistes d'aujourd'hui sont très vocaux.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 37 minutes, Rübezahl a dit :

Actuellement, entre les malheureux qui se suicident aujourd'hui parce qu'ils ont peur de mourir demain (!!!), ceux qui ne font pas de gosses pour les mêmes raisons, ceux qui sont castrés par leurs parents

... il me semble que le nettoyage est plutôt vigoureux et s'effectue en ce moment même et va s'effectuer complètement en 1 ou 2 générations.

Et par ailleurs, ce darwinisme là, il est à l'oeuvre probablement depuis toujours. S'il est pénible en ce moment, c'est juste que les pessimistes d'aujourd'hui sont très vocaux.

L'évolution culturelle ne se fait pas de manière "verticale", par la seule descendance, mais aussi "horizontale", par contagion. Et la contagion me semble aller beaucoup plus vite que l'élimination. (En plus, ceux qui ne disséminent pas leurs gènes ont plus de temps pour disséminer leurs memes : c'est sur ce modèle d'évolution culturelle que l'Église s'est appuyé pendant 20 siècles, avec la plupart du temps un grand succès).

  • Yea 2
Link to comment
il y a 49 minutes, Rincevent a dit :

L'évolution culturelle ne se fait pas de manière "verticale", par la seule descendance, mais aussi "horizontale", par contagion. Et la contagion me semble aller beaucoup plus vite que l'élimination. (En plus, ceux qui ne disséminent pas leurs gènes ont plus de temps pour disséminer leurs memes : c'est sur ce modèle d'évolution culturelle que l'Église s'est appuyé pendant 20 siècles, avec la plupart du temps un grand succès).

oui, mais quand les memes disséminés (avec succès) poussent au suicide, ou à la non-reproduction, asymptotiquement la population de crétins concernés doit forcément se réduire.

Même si cela se fait avec des vagues qui touchent les pays avec des décalages, ama dans 1 ou 2 générations on devrait, ceteris paribus, observer une perte d'effectifs (ce qui ne serait rien de nouveau).

Si ce n'est pas le cas, c'est que peut-être un peu de raison reviendrait ?

Link to comment
il y a une heure, Rübezahl a dit :

oui, mais quand les memes disséminés (avec succès) poussent au suicide, ou à la non-reproduction, asymptotiquement la population de crétins concernés doit forcément se réduire.

Non, la contagion de ces saloperies est beaucoup plus rapide que leur auto-élimination.

Link to comment
5 hours ago, Waren said:

Ces problématiques n'existent pas chez les générations plus âgées

 

Si, mais on en parlait pas vraiment.

On faisait de la chirurgie sur les bébés intersexe mais on ne communiquait pas au grand public par exemple.

 

Et je repose la question, vu qu'elle est super simple pour toi:

Caster Semanya est une femme, un homme ou autre?

 

Perso je pars sur autre avec intersexe.

Mais elle est femme sur ses papiers et la fédé d'athlétisme voit en elle un homme.

 

 

La question est super simple pour 98.5% de la population, reste les 1.5% d'intersexe (imo).

  • Yea 1
Link to comment
3 hours ago, GilliB said:

Je lis que Caster Semanya est un cas d'hyperandrogenie et donc doit être XX et de sexe féminin. Elle n'est pas intersexe.

 

 

Elle serait XY pour le coup:

Quote

, ils ont découvert qu'elles présentaient toutes un profil XY, malgré leur sexe féminin (caractérisé par un profil XX).

Un phénotype masculin, c'est-à-dire l'apparence physique d'un homme, répond à quatre critères: la présence d'un chromosome Y dans les gènes, de testicules, la production de testostérone par ces testicules, et une action de la testostérone à l'état de fœtus. Or, certaines personnes peuvent présenter un ou plusieurs de ces critères, sans pour autant avoir un sexe d'hommes. «C'est le cas de ces quatre athlètes», explique Charles Sultan. «Elles ont toutes un chromosome Y mais la testostérone n'étant pas active pendant la vie fœtale, elles ont développé des organes féminins.»

 

https://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/05/03/20472-specificites-athletes-feminines-profil-xy

Link to comment
il y a 2 minutes, Marlenus a dit :

La question est super simple pour 98.5% de la population, reste les 1.5% d'intersexe (imo).

Parmi ces 1,5 % d'intersexes, la grande majorité est loin d'être "pile au milieu", et pour quatre sur cinq, voire neuf sur dix, l'attribution ne pose pas de problème. Les vrais intersexes pour lesquels on ne sait pas se prononcer avec assez de certitude, c'est plutôt 0,2-0,3 %.

Link to comment
Just now, Rincevent said:

Parmi ces 1,5 % d'intersexes, la grande majorité est loin d'être "pile au milieu", et pour quatre sur cinq, voire neuf sur dix, l'attribution ne pose pas de problème. Les vrais intersexes pour lesquels on ne sait pas se prononcer avec assez de certitude, c'est plutôt 0,2-0,3 %.

Si je reprend l'exemple que je donne de Semenya, oui, elle penche plutôt côté femme (malgré son XY) et elle n'aurait jamais fait de sport, elle aurait vécu toute sa vie comme une femme sans que la question se pose réellement.

 

Mais au final, que ce soit 1.5 ou 0.2% mon propos reste fondamentalement le même.

Ces personnes là posent problèmes.

Link to comment
il y a 1 minute, Marlenus a dit :

Ces personnes là posent problèmes.

Et personnellement je suis pour qu'on attende l'âge adulte (et la maturation nerveuse) avant une éventuelle intervention chirurgicale, sur initiative de la personne en question et non pas du médecin ou des parents.

  • Yea 3
Link to comment
1 minute ago, Rincevent said:

Et personnellement je suis pour qu'on attende l'âge adulte (et la maturation nerveuse) avant une éventuelle intervention chirurgicale, sur initiative de la personne en question et non pas du médecin ou des parents.

Perso aussi (et pour beaucoup d'autre choses comme toutes les modifications corporelles comme tatouage, piercing, etc. mais bon là je passe vite pour un extrêmiste quand je dis que je n'aurais pas percé les oreilles de ma fille si j'en avais une 😛 ).

 

 

Link to comment
7 minutes ago, Rincevent said:

Et personnellement je suis pour qu'on attende l'âge adulte (et la maturation nerveuse) avant une éventuelle intervention chirurgicale, sur initiative de la personne en question et non pas du médecin ou des parents.

 On ne va pas refaire un débat sur la ciconcision

Link to comment
1 minute ago, Bisounours said:

Toutes ces gesticulations pour un si faible pourcentage de personnes souffrant de disphorie de genre ?

https://congresfrancaispsychiatrie.org/dernieres-actualites-sur-les-dysphories-de-genre/

 

 

 

Les dysphoriques de genre c'est encore autre chose.

 

Attribuer un sexe à une personne dysphorique de genre est facile vu que ses caractéristiques physiques sont claires. Semenya, pour ce que j'en sais n'est pas dysphorique.

Le problème là n'est pas physique (contrairement aux intersexe) mais psychiatrique.

 

Link to comment
il y a 13 minutes, Marlenus a dit :

Perso aussi (et pour beaucoup d'autre choses comme toutes les modifications corporelles comme tatouage, piercing, etc. mais bon là je passe vite pour un extrêmiste quand je dis que je n'aurais pas percé les oreilles de ma fille si j'en avais une 😛 ).

Mais tu vois qu'au fond on est d'accord ! ;)

Link to comment
Il y a 17 heures, Waren a dit :

J'estime que dans la nature, il n'y a que deux genres, à savoir l'homme et la femme

 

 

Pourquoi ne pas dire deux sexes ?

 

Il y a 16 heures, Extremo a dit :

Perso j'ai du mal avec le concept même de "genre". Ça ne semble se baser sur aucun fait objectif mais uniquement sur ce que telle personne "ressent".

 

C'est plus une question de rôle social, et d'intériorisation dudit rôle.

 

Il y a 15 heures, Domi a dit :

L'idée de changer de genre est à peu près aussi absurde que d'imaginer une société où les activités, les professions et les habits dépendraient des groupes sanguins et où par réaction, au lieu de considérer qu'il est absurde d'associer des activités à un groupe sanguin, les gens prétendraient "changer de groupe" sanguin. 

 

Il y a quelque chose comme un choix stratégique là derrière, chez Butler en tout cas. L'idée est qu'on est pas capable de faire oublier à tout le monde un truc aussi gros que les significations qu'on a attribuées aux sexes (ou aux groupes sanguins dans ton image), alors, on secoue les normes et les représentations dans tous les sens afin qu'elles finissent par ne plus rien vouloir dire.

 

Il y a 7 heures, Waren a dit :

Ces problématiques n'existent pas chez les générations plus âgées

 

Bien sûr que si, les trans n'ont pas été inventés au cours des 10 dernières années. Simplement, on en parlait beaucoup moins, et il était plus difficile pour eux de se réunir, de communiquer, et de s'affirmer publiquement. Peut-être qu'un effet de mode vient s'ajouter à ça par dessus aujourd'hui, mais peut-être que c'est juste un grand coming out. Il y avait officiellement beaucoup moins de gauchers lorsque les gauchers devaient cacher leur particularité. Ce n'est pas pour autant qu'écrire de la main gauche est une mode.

Il y a 4 heures, GilliB a dit :

Je lis que Caster Semanya est un cas d'hyperandrogenie et donc doit être XX et de sexe féminin. Elle n'est pas intersexe.

 

"Intersexe" ne signifie pas "hermaphrodite fonctionnel" (ce qui n'existe pas chez l'humain), mais plutôt une ambiguïté au niveau des autres caractéristiques associées au sexe. (Ce qui est assez flou, en fait, mais puisqu'on fait entrer, de façon tout aussi flou, ces autres caractéristiques dans notre perception du sexe, ce n'est pas tout à fait illégitime)

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Marlenus a dit :

D'apres ce que j'ai compris elle a passée des tests (un caryotype) qui est resté confidentiel, mais la fédération lui reproche un taux supérieur de testoterome et non le fait d'être un homme (donc elle doit être XX). Un taux supérieur de testotérone t'apporte un avantage par rapport aux autres compétitrices; une augmentation de la masse musculaire en particulier (aussi une hypertrophie clitoridienne, une amenorrhée, une pilosité etc..). Un taux supérieur de testostérone peut être dû à un dopage (injection) soit à un dysfonctionnement hormonale (ovarien, surrénale) et la féderation lui demande de prendre un traitement anti androgene pour faire baisser sa testosterone ce qu'elle refuse.

PS le profil XY ne veut rien dire, seul le caryotype compte. Le probleme ici est le niveau de testoterone, les testicules féminisant sont bien XY, mais n'ont pas de testoterone donc pas de boosteur de musculature.  

Link to comment
il y a 11 minutes, Mégille a dit :

Il y a quelque chose comme un choix stratégique là derrière, chez Butler en tout cas. L'idée est qu'on est pas capable de faire oublier à tout le monde un truc aussi gros que les significations qu'on a attribuées aux sexes (ou aux groupes sanguins dans ton image), alors, on secoue les normes et les représentations dans tous les sens afin qu'elles finissent par ne plus rien vouloir dire.

Merci de rappeler que le but ultime du postmodernisme, notamment butlerien, est intrinsèquement nihiliste et sociopathe. :)

  • Yea 1
Link to comment
36 minutes ago, GilliB said:

D'apres ce que j'ai compris elle a passée des tests (un caryotype) qui est resté confidentiel, mais la fédération lui reproche un taux supérieur de testoterome et non le fait d'être un homme (donc elle doit être XX). Un taux supérieur de testotérone t'apporte un avantage par rapport aux autres compétitrices; une augmentation de la masse musculaire en particulier (aussi une hypertrophie clitoridienne, une amenorrhée, une pilosité etc..). Un taux supérieur de testostérone peut être dû à un dopage (injection) soit à un dysfonctionnement hormonale (ovarien, surrénale) et la féderation lui demande de prendre un traitement anti androgene pour faire baisser sa testosterone ce qu'elle refuse.

PS le profil XY ne veut rien dire, seul le caryotype compte. Le probleme ici est le niveau de testoterone, les testicules féminisant sont bien XY, mais n'ont pas de testoterone donc pas de boosteur de musculature.  

Si tu dois virer tout ceux qui ont des avantages physiologique d'une compétition, il y a pleins de mecs qui vont devoir être viré des compétitions masculines.

 

Là le problème c'est bien que la fédération considère qu'elle a trop de testostérone pour pouvoir être considéré comme une femme dans ses compétitions.

 

 

 

Link to comment
Il y a 2 heures, Mégille a dit :

Bien sûr que si, les trans n'ont pas été inventés au cours des 10 dernières années. Simplement, on en parlait beaucoup moins, et il était plus difficile pour eux de se réunir, de communiquer, et de s'affirmer publiquement. Peut-être qu'un effet de mode vient s'ajouter à ça par dessus aujourd'hui, mais peut-être que c'est juste un grand coming out. Il y avait officiellement beaucoup moins de gauchers lorsque les gauchers devaient cacher leur particularité. Ce n'est pas pour autant qu'écrire de la main gauche est une mode.

 

 

Si tu demandes à quelqu'un qui a plus de 50 ans ce qu'est un non binaire, 95% ne sauront pas te dire ce que c'est; voir n'en n'ont jamais entendu parler.

J'ai des voisins cadres qui ont 45 ans et qui ne connaissaient même pas le terme woke. 

Je pense que maintenant tout le monde a déjà entendu parler au moins une fois dans sa vie du terme LGBT mais que tout ce qui gravite autour n'a

certainement pas la résonance que l'on croit.  Le Français moyen n'est pas progressiste, beaucoup plus conservateur que l'on ne le croit et peu à l'écoute

du bruit que font les défenseurs des minorités. Par ailleurs, ils se foutent éperdument de tout ce qui se passe en dessous de la ceinture du voisin.  

  • Yea 2
Link to comment
Il y a 1 heure, Marlenus a dit :

Si tu dois virer tout ceux qui ont des avantages physiologique d'une compétition, il y a pleins de mecs qui vont devoir être viré des compétitions masculines.

 

Là le problème c'est bien que la fédération considère qu'elle a trop de testostérone pour pouvoir être considéré comme une femme dans ses compétitions.

 

 

 

Non non on demande un taux standard biologique (normalité). C'est comme les cyclistes, on demandait un  taux d'hématocrite limite, la quantité de globules rouge/ litres. Un cycliste pouvait prendre de l'EPO ou faire un stage à 6000m, si l'hématocrite est trop haut il était hors norme. 

PS je suis libéral, donc chacun fait comme il veut, avec EPO, testosterone, eau de vie..   

Link to comment

Tout cela pour dire qu'une femme normale qui a une hyperandrogénie, consulte un médecin parce que elle n'a plus de règles, est stérile, a un gros clitoris, de la barbe, une voix grave, des poils partout, une alopécie, de l'acné, une sécheresse des muqueuses etc.. MAIS elle court les 800 m 1 seconde  de mieux que les autres.

Et bien elle se revendique trans parce que c'est son interet et dans la doxa

 

  • Yea 1
Link to comment
43 minutes ago, GilliB said:

Non non on demande un taux standard biologique (normalité). C'est comme les cyclistes, on demandait un  taux d'hématocrite limite, la quantité de globules rouge/ litres. Un cycliste pouvait prendre de l'EPO ou faire un stage à 6000m, si l'hématocrite est trop haut il était hors norme. 

 

Tu es sûr que si c'est naturel (je ne parle pas d'un entrainement, juste du fonctionnement normal de ton corps) et que tu le prouves, tu seras disqualifié?

 

Là tu m'étonnes.

Possible, mais tu m'étonnes, car il y a quand même quelques extra terrestres chez les sportifs de haut niveau.

 

 

Link to comment
il y a 31 minutes, Tramp a dit :

Ce serait quand même beaucoup plus simple d’autoriser le dopage et de fusionner les catégories homme et femme. 

 

Ça reviendrait à supprimer le sport féminin. Ça résoudrait le problème des trans, mais aussi les ouin-ouins de la WNBA, des équipes de foot etc. Je suis 200% pour.

Link to comment

Perso suis plutôt adepte de la méthode appliquée aux échecs:

 

-Une catégorie où tout le monde peut concourir.

 

-Et des catégories "pour faire plaisir" au choix de la fédération et de ce qu'elle veut promouvoir:

Jeunes, vétérans, sexe, régional, etc.

 

 

 

Cela règle beaucoup des problèmes actuels.

 

 

 

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...