Jump to content
0100011

Guerre civile culture, IDW, SJW & co

Recommended Posts

Ce qui est frappant avec les SJW c'est leur opportunisme. Ces gens-là haïssent les démocraties libérales et souhaitent leur anéantissement et pourtant ils s’accommodent parfaitement de la culture populaire qui existe grâce au capitalisme libéral. Beaucoup de sjws détestent les milliardaires et estiment que les présidents de multinationales sont devenus milliardaires en exploitant les pauvres. Ils militent pour une société la plus égalitaire qui soit. Et pour parvenir à un tel objectif,il prône la redistribution des richesses. Entendons par-là qu'ils faut confisquer les revenus des riches pour les donner aux pauvres.

 

L'exemple type est le cas du youtubeur Usul:

Dans une vidéo,il parle de consoles de jeux vidéos(playstation,nintendo,xbox...) qui ont été créés dans des pays hyper-capitalistes(USA,Japon):

 

Dans une autre vidéo,il cherche à réhabiliter le marxisme en parlant de lutte des classes:

 

Ainsi on peut se poser si dés fois l'extrêmisme de gauche n'est pas un fond de commerce comme un autre et que le sjw se plaît parfaitement dans une société capitaliste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'un n’empêche pas l'autre. Des discussions que j'ai eu ils s'imaginent que dans un pays "égalitaire" (le degré de socialisme variant derrière ce terme), l'Etat financerait les consoles de jeu (mieux que ce qui existe), l'accès à Internet (fibre presque gratuite), youtube (version sans "censure", mais sans les "gens pas bien")... bref que tout ce que le capitalisme a permis pourrait exister mais en mieux. 

C'est assez creux et ça peut se ramener en une croyance quasi aveugle à la toute puissance étatique.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Azref a dit :

C'est assez creux et ça peut se ramener en une croyance quasi aveugle à la toute puissance étatique.

Et surtout en la puissance magique de l'Etat de supprimer la rareté (le sous-entendu étant que cette dernière est artificielle, issue de la spoliation des pauvres par les riches ; alors que l'état normal de l'humanité, c'est la pauvreté de tout le monde et la rareté de tout ce qui est chouette).

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Bantou said:

sjw se plaît parfaitement dans une société capitaliste.

 

Usul est un mauvais exemple, parce qu'il est français et a un fond marxiste, mais oui pour beaucoup de sjws c'est une simple regression identitaire qui ne remet pas en cause le capitalisme, ils veulent juste gagner leurs parts de marché, d'ailleurs plein de secteurs prétendument touchés par le sjwisme sont parfaitement capitalistes genre Silicon Valley.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, quelqu'un ici est-il parvenu à convaincre un SJW hardcore de changer d'avis ? J'ai l'impression que le phénomène SJW est en réalité une manifestation d'un problème structurel au sein des sociétés occidentales. Nous avons des individus-rois, égocentristes (=/égoïstes) dont la pensée victimaire reflète un certain mal-être et qui cherchent à tout prix de se réconforter.  A mon avis, l'origine du phénomène est vraiment structurel, dans le sens où il s'empreigne sévèrement les premiers lieux de socialisation (secondaire), formatant alors dès l'enfance ou l'adolescence des individus qui auront été "conditionnés" pour être SJW (la pensée manichéiste,  marxiste de l'oppresseur contre l'oppressé, et toujours dans un raisonnement binaire du gentil et du méchant). Ce mal-être peut-être par exemple la solitude, et donc le désir de satisfaire le besoin d'appartenance, et donc on va s'identifier à un groupe par son orientation sexuelle, par sa couleur de peau.

Et ensuite voilà on s'empreigne du marxisme, on a une sorte de classe des femmes (ou non-binaires), noires, homosexuelles (classe en soi) qui est consciente de ses intérêts, de son ennemi, de l'oppression, et qui va s'organiser pour faire la révolution (classe pour soi).

 

Par conséquent, tous les Peterson, Shapiro et autres ne peuvent que convaincre les indécis, les gens plutôt neutres. Mais ils ne parviendront pas à éradiquer le mal à la racine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Flandre a dit :

Par conséquent, tous les Peterson, Shapiro et autres ne peuvent que convaincre les indécis, les gens plutôt neutres. Mais ils ne parviendront pas à éradiquer le mal à la racine.

Oui et non. Il y aura toujours des tarés, c'est impossible à éradiquer ; mais c'est le plus souvent pour le ventre mou qu'il faut se battre, parce que c'est lui qui pèse lourd, c'est lui qui donne la direction générale. (Après, le ventre mou n'est pas dépourvu de structure, et influencer les noeuds centraux et les revendeurs d'idées peut bien être plus efficient que faire de la propagande de masse).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Flandre a dit :

Après, quelqu'un ici est-il parvenu à convaincre un SJW hardcore de changer d'avis ? J'ai l'impression que le phénomène SJW est en réalité une manifestation d'un problème structurel au sein des sociétés occidentales. Nous avons des individus-rois, égocentristes (=/égoïstes) dont la pensée victimaire reflète un certain mal-être et qui cherchent à tout prix de se réconforter.  A mon avis, l'origine du phénomène est vraiment structurel, dans le sens où il s'empreigne sévèrement les premiers lieux de socialisation (secondaire), formatant alors dès l'enfance ou l'adolescence des individus qui auront été "conditionnés" pour être SJW (la pensée manichéiste,  marxiste de l'oppresseur contre l'oppressé, et toujours dans un raisonnement binaire du gentil et du méchant). Ce mal-être peut-être par exemple la solitude, et donc le désir de satisfaire le besoin d'appartenance, et donc on va s'identifier à un groupe par son orientation sexuelle, par sa couleur de peau.

Et ensuite voilà on s'empreigne du marxisme, on a une sorte de classe des femmes (ou non-binaires), noires, homosexuelles (classe en soi) qui est consciente de ses intérêts, de son ennemi, de l'oppression, et qui va s'organiser pour faire la révolution (classe pour soi).

 

Par conséquent, tous les Peterson, Shapiro et autres ne peuvent que convaincre les indécis, les gens plutôt neutres. Mais ils ne parviendront pas à éradiquer le mal à la racine.

 

La plupart des gens sont de toute façon très peu disposée à changer d'avis. Je ne suis pas sûr que les sjw soient bien pire que les moutons d'un autre troupeau, si ce n'est qu'ils sont d'un troupeau grandissant en ce moment. Mais la France est loin d'être l'épicentre du phénomène, et on peut tout à fait trouver des personnes qui s'en rapprochent, mais qui sont tout à fait ouvert à des arguments contradictoires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les SJW, écolos, gauchos etc sont, à la base, les parasites d'un système qui fonctionne plutôt bien et qui permet précisément à des improductifs frappadingues de quand même subvenir à leurs besoins élémentaires.

Au mieux le système fonctionne, au plus ces cafards prolifèrent.

Ils sont ama aussi une conséquence systémique globale de la réussite du capitalisme + mondialisation.

Jusqu'en 1900 ce type d'individu était soit éliminé soit converti par la société.

Avec l'état-providence qui s'est substitué à la providence de proximité, un crevard gauchiste touche le montant de son RSA  (volé au préalable par l'état à ses voisins) puis leur chie dessus.

En 1900, en Provence (et sans doute partout) le même gars mourrait de faim ou finissait en petite bosse sous un pierrier, ou changeait pour de bon d'attitude.

 

ama il va falloir apprendre à vivre avec (ie les tenir éloignés de soi).

 

Ces gens-là sont aujourd'hui les piliers organisés des états-providence. Ce sont les syndicalistes 2.0.

 

La lutte contre le parasitisme est l'une des luttes les plus anciennes de l'humanité.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a une différence entre un cassos dépendant aux allocs, un militant casse-couilles, un politicien opportuniste ou un gars normal qui sort des conneries parce que la justice sociale est l'idéologie socialement acceptable mais qui profondément s'en fout. Les gens sont presque tous dans la dernière catégorie. Taper sur la première catégorie est profondément inutile. Le cercle vicieux à combattre c'est que les militants de la seconde catégorie se retrouvent visibles et récupérés par les politiciens opportunistes, ce qui rend les conneries socialement acceptables et multiplie le nombre de militants etc.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Lancelot said:

la justice sociale est l'idéologie socialement acceptable mais qui profondément s'en fout. 

Je dirais plutôt que les gens veulent être bons, et effectivement être bon dépend de l'idéologie du moment.

Forcément si on rabâche qu'être bon c'est ne pas manger de viande (par exemple), ça infuse la société par les jeunes au bout d'un moment.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je disais ça dans le sens où ils n'ont pas de réelle réflexion personnelle et critique sur le sujet (ce qui ne les empêche certainement pas d'en avoir sur d'autres sujets). C'est là où le meme du NPC est pertinent : "orange man bad" et ça s'arrête là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Lancelot a dit :

Il y a une différence entre un cassos dépendant aux allocs, un militant casse-couilles, un politicien opportuniste ou un gars normal qui sort des conneries parce que la justice sociale est l'idéologie socialement acceptable mais qui profondément s'en fout. Les gens sont presque tous dans la dernière catégorie. Taper sur la première catégorie est profondément inutile.

1/ Cette 1° catégorie constitue l'armée de gueux entretenue et utilisée comme alibi par tous les teneurs de louches,

2/ à la marge de cette armée de cassos, il y a toute la vaste faune des glandus avec des boulots bidons (archétype = intermitteux) qui s'en sortent plutôt bien financièrement (avec bien du black aussi). Qui narguent les gens qui bossent pour de bon et pour qui ils sont un appel d'air permanent. Et qui un jour se disent "bon, ben moi aussi je vais faire comme machin, m'asseoir et geindre et attendre que ça tombe"

3/ Je crois que hélas ça représente pas mal de monde. Et le militant casse-couilles est aussi souvent dans les catégories ci-dessus. Les nuits debouts sont une illustration.

 

NB : je ne suggère aucun mal à l'égard de tous ces braves gens. Juste cesser de les perfuser activement et de toujours les caresser dans le sens du poil.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 minutes ago, Rübezahl said:

1/ Cette 1° catégorie constitue l'armée de gueux entretenue et utilisée comme alibi par tous les teneurs de louches,

On ne combat pas le marxisme en tapant sur les prolétaires.

 

7 minutes ago, Rübezahl said:

la vaste faune des glandus avec des boulots bidons (archétype = intermitteux) qui s'en sortent plutôt bien financièrement (avec bien du black aussi).

Si c'est viable de travailler au black, c'est que le boulot n'est pas si bidon que ça.

 

7 minutes ago, Rübezahl said:

Et le militant casse-couilles est aussi souvent dans les catégories ci-dessus. Les nuits debouts sont une illustration.

Possible, encore que des fois on serait sans doute surpris. L'étudiant crasseux est souvent fils de bourges.

 

7 minutes ago, Rübezahl said:

NB : je ne suggère aucun mal à l'égard de tous ces braves gens. Juste cesser de les perfuser activement et de toujours les caresser dans le sens du poil.

Pour ma part je suggère d'éviter de charger les épouvantails.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Lancelot a dit :

Si c'est viable de travailler au black, c'est que le boulot n'est pas si bidon que ça.

Ce n'est pas ce que j'ai dit. C'est leur "boulot" officiel qui est (en général) bidon et leur laisse de ce fait tout à fait le temps de blacker en parallèle.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Lancelot a dit :

On ne combat pas le marxisme en tapant sur les prolétaires.

Techniquement, chez Marx en tout cas, un glandu qui vie de l'assistance publique n'est pas un prolétaire, c'est un lumpenprolétaire. Et il plutôt enclin, par ses intérêts de classe, à être un ennemi des révolutionnaires. Et il écrivait ça avant même qu'ils soient achetés par l'état providence. On oublie trop facilement que le marxisme est un parti pris non pas pour les plus pauvres, mais pour les producteurs de richesses (ou du moins, ceux qui sont perçu comme tel), et contre les parasites, justement. En fait, Marx, c'est un randien qui accorde un peu plus de valeur au travail manuel et abrutissant, et moins au travail intellectuel et à la créativité.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

En l'occurrence ma remarque reste valable, lumpen ou pas lumpen.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Mégille a dit :

 

La plupart des gens sont de toute façon très peu disposée à changer d'avis. Je ne suis pas sûr que les sjw soient bien pire que les moutons d'un autre troupeau, si ce n'est qu'ils sont d'un troupeau grandissant en ce moment. Mais la France est loin d'être l'épicentre du phénomène, et on peut tout à fait trouver des personnes qui s'en rapprochent, mais qui sont tout à fait ouvert à des arguments contradictoires.

 

Ce n'est pas seulement qu'une question de changement d'avis. Par "structurel", j'entendais parfaitement un mécanisme qui permet la reproduction d'idées et d'opinions sur le capitalisme, sur les fondements de la société (liberté & l'isonomie) ; et que le problème ce n'est pas tellement de "convaincre" les SJW d'aujourd'hui, mais de comment endiguer la contamination et qui se radicalise à cause du miroir américain.

 

Il y a 7 heures, Rübezahl a dit :

Les SJW, écolos, gauchos etc sont, à la base, les parasites d'un système qui fonctionne plutôt bien et qui permet précisément à des improductifs frappadingues de quand même subvenir à leurs besoins élémentaires.

Au mieux le système fonctionne, au plus ces cafards prolifèrent.

 

 

Oui, c'est l'argument de Schumpeter sur l'effondrement du capitalisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Flandre a dit :

Oui, c'est l'argument de Schumpeter sur l'effondrement du capitalisme.

Ma lecture de Schumpeter est très lointaine.

Je n 'ai plus idée si Schumpeter parle d'effondrement global ou local ?

Il est certain que ces anticipations sont vraiment (affreusement ?) précises (-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Schumpeter#La_fin_du_capitalisme )

Pour les effondrements locaux, il n'y a pas de discussion, ils ont déjà eu lieu et ont lieu toujours quelque part (en ce moment même).

Pour ce qui est d'un effondrement global ... ça me paraît à la fois nettement plus compliqué à réaliser et en fait ça me semble une autre question que les effondrements nationaux.

Et j'aurais tendance à croire que, autant certains pays se suicident bel et bien par faiblesse de caractère, autant d'autres en profitent pour faire l'exact inverse.

 

Il me semble aussi que le socialisme a un besoin impérieux de crétinisation et technologies pyramidales et coercitives pour s'imposer.

Et, même si de facto cela est bien présent dans certains pays, ça ne me semble quand même pas la tendance de fond générale.

Je suis peut être trop optimiste.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 hours ago, Flandre said:

Après, quelqu'un ici est-il parvenu à convaincre un SJW hardcore de changer d'avis ? 

Ils abandonnent ces idées en guérissant de leur dépression masquée et en grandissant mentalement.

 

Se moquer gentiment, leur apprendre à être seuls responsables de leurs propres actes et décisions, et échanger des coups de main ou cadeaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire du Jordan Peterson personnalisé, en somme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Rincevent a dit :

Faire du Jordan Peterson personnalisé, en somme.

 

Je ne sais pas s'il a convaincu beaucoup de SJWs radicalisés, mais il a stoppé beaucoup de jeunes qui seraient partis dans cette direction (ou à l'alt-right).

 

Il va falloir 5-10 ans pour juger de l'ampleur de son impact, mais ça va en surprendre beaucoup chez les MSM.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Cthulhu a dit :

Je ne sais pas s'il a convaincu beaucoup de SJWs radicalisés, mais il a stoppé beaucoup de jeunes qui seraient partis dans cette direction (ou à l'alt-right).

 

Il va falloir 5-10 ans pour juger de l'ampleur de son impact, mais ça va en surprendre beaucoup chez les MSM.

Si le monde était juste, il aurait le prix Nobel de la paix (nan parce que pour celui de littérature, on va poliment dire que chez lui l'oral éclipse l'écrit).

  • Yea 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Jesrad said:

Ils abandonnent ces idées en guérissant de leur dépression masquée et en grandissant mentalement.

 

Se moquer gentiment, leur apprendre à être seuls responsables de leurs propres actes et décisions, et échanger des coups de main ou cadeaux.

Être SJW c'est un peu comme être gothique : une phase qui arrive à certains jeunes un peu mal dans leur peau qui leur fait s'habiller et parler de manière un peu ridicule. Normalement ça finit par leur passer en grandissant, à quelques séquelles près, mais si les gens dans la vraie vie commencent à les prendre au sérieux on a un problème.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai regardé pas mal de vidéos anciennes ou plus récentes de Ben Shapiro et je suis frappé de voir à quel point il est plus balaise que Peterson sur une grande variété de sujets, y compris en économie, avec un talent rhétorique que personne, même ses pires ennemis, ne lui dénie. En outre, et c'est un gros avantage, il ne prête pas autant à la parodie et au ridicule (j'aime Peterson comme un peu tout le monde ici, mais j'imagine mal être le seul à trouver qu'il se répète beaucoup, qu'il a une fâcheuse tendance à dire des trucs simples de façon compliquée et que tout ce folklore, simulé ou pas, où on le voit pleurer en parlant de ses patients, ou encore ce film ridicule qui vient de sortir sur Lui, n'est pas très productif). Prenez cette vidéo par exemple:

Eh bien je n'ai rien vu de si dévastateur depuis Milton Friedman, avec cette différence que Milton était bonhomme et avenant alors que Ben Shapiro est une mitraillette.

Et maintenant on attend qu'il soit élu POTUS :wub:

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Lancelot a dit :

Être SJW c'est un peu comme être gothique : une phase qui arrive à certains jeunes un peu mal dans leur peau qui leur fait s'habiller et parler de manière un peu ridicule. Normalement ça finit par leur passer en grandissant, à quelques séquelles près, mais si les gens dans la vraie vie commencent à les prendre au sérieux on a un problème.

Et "prendre au sérieux", ça inclut aussi "donner le droit de vote", il faut le rappeler.

 

il y a 7 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Et maintenant on attend qu'il soit élu POTUS :wub:

Ça n'arrivera pas, il sera abattu par un ancien de l'alt-right avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Ça n'arrivera pas, il sera abattu par un ancien de l'alt-right avant.

J'avais discuté avec des amis de Chicago qui me disaient que le 2e type de président le plus improbable aux US était le président juif. Le 1er étant le président athée bien sûr. Peterson est aussi pris pour cible par l'AR ("Juden Peterstein" et ce genre de choses).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Vilfredo Pareto a dit :

avec un talent rhétorique que personne, même ses pires ennemis, ne lui dénie.

 

Hmmm, si Kristina Mladenovic ne jouait que contre des amateurs on aurait aussi l'impression qu'elle est talentueuse. Une grande partie de son talent vient du fait qu'il assène des arguments d'autorités avec une telle vitesse que l'étudiant avec qui il débat n'a pas le temps de les démonter. Je préfère 100 fois Peterson qui tente de convaincre, pas uniquement d'avoir raison.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Vilfredo Pareto a dit :

J'avais discuté avec des amis de Chicago qui me disaient que le 2e type de président le plus improbable aux US était le président juif. Le 1er étant le président athée bien sûr. Peterson est aussi pris pour cible par l'AR ("Juden Peterstein" et ce genre de choses).

Hmmm, le président juif-américain (au sens du nouillorquais névrosé issu du yiddishland et qui déjeune chez Miss Temple pour Kippour) est encore plus improbable que le président afro-américain (au sens de descendant d'esclave), en effet. Et je précise ça parce que dans cette acception, Obama n'est pas afro-américain.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Wayto a dit :

 

Hmmm, si Kristina Mladenovic ne jouait que contre des amateurs on aurait aussi l'impression qu'elle est talentueuse. Une grande partie de son talent vient du fait qu'il assène des arguments d'autorités avec une telle vitesse que l'étudiant avec qui il débat n'a pas le temps de les démonter. Je préfère 100 fois Peterson qui tente de convaincre, pas uniquement d'avoir raison.

 

En effet. Il y avait quelqu'un qui avait dit que la réputation de bon débatteur de Shapiro ne venait que de ses "performances" face à des étudiants pas très balèzes eux-même (il me semble que c'était NNT je me rappelle plus).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Moustachu a dit :

(il me semble que c'était NNT je me rappelle plus).

En même temps, de quelle personne vivante NNT a-t-il déjà fait l'éloge, à part NNT ? ;) 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Rincevent
      La voix de Ben Shapiro m'irrite, mais quand il raconte des trucs intéressants, je fais facilement abstraction. Par contre, je trouve extraordinaire la voix de Niall Ferguson (et cet accent, bordel, ça remplit mes oreilles de classiosité brute).
    • By Eltourist
      très très fort sur equality of outcome vs equality of opportunity
    • By Johnnieboy
      Personne ne dit le contraire. Mais on ne va pas voir un blockbuster pour s'instruire.
      En fait, c'est amusant de voir des Français découvrir ce que tous les peuples du monde "subissent" via Hollywood et le whitewashing, etc. Selon Hollywood, le dernier samurai fut un Blanc, les derniers des amérindiens furent Kevin Costner et Mary McDonnell, et j'en passe. 
      Cela vous émeut moins dans certains cas.
×
×
  • Create New...