Jump to content

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine


Freezbee

Recommended Posts

il y a 19 minutes, Arna a dit :

Donc, un professeur qui a montré une caricature de Mahomet s'est fait décapité par un parent d'élève. En France. En 2020. On en est là.

 

Non, pas par un parent. Une des élèves du prof a rapporté l'histoire de la caricature à son père (en la déformant, puisqu'elle évoquait la photo d'un homme nu, au lieu d'un dessin). Ce dernier à réalisé une vidéo assez véhémente et souhaité porter plainte contre l'enseignant. Ces faits remontent au début du mois. Hier, un assaillant attendait le prof (dont le nom circulait sur les réseaux sociaux) et l'a assassiné. Après quoi, il a posté un message sur le compte @Tchetchene_270, accompagné d'une photo de la tête coupée. Il a été abattu quelques instants plus tard par une patrouille de la BAC. Ce matin, la famille a l'origine de l'affaire est entendue par la police et il reste à établir le lien entre la vidéo et l'attentat. Bien sûr, il est probable que le terroriste ait agi après en avoir pris connaissance (ou bien sur ordre d'une organisation). D'après ce qu'en rapportaient les medias hier, il s'agirait d'un jeune adulte, vraisemblablement d'origine tchétchène.

  • Yea 1
  • Sad 2
Link to post
il y a 17 minutes, Freezbee a dit :

 

Non, pas par un parent. Une des élèves du prof a rapporté l'histoire de la caricature à son père (en la déformant, puisqu'elle évoquait la photo d'un homme nu, au lieu d'un dessin). Ce dernier à réalisé une vidéo assez véhémente et souhaité porter plainte contre l'enseignant. Ces faits remontent au début du mois. Hier, un assaillant attendait le prof (dont le nom circulait sur les réseaux sociaux) et l'a assassiné. Après quoi, il a posté un message sur le compte @Tchetchene_270, accompagné d'une photo de la tête coupée. Il a été abattu quelques instants plus tard par une patrouille de la BAC. Ce matin, la famille a l'origine de l'affaire est entendue par la police et il reste à établir le lien entre la vidéo et l'attentat. Bien sûr, il est probable que le terroriste ait agi après en avoir pris connaissance (ou bien sur ordre d'une organisation). D'après ce qu'en rapportaient les medias hier, il s'agirait d'un jeune adulte, vraisemblablement d'origine tchétchène.

 

Ok, j'avais mal compris qui était l'assassin.

 

Bon malheureusement ça change pas tellement mon message de base : Merde quoi.

Link to post
Il y a 8 heures, Hugh a dit :

Donc la loi de Macron (contre le séparatisme islamiste) est nécessaire?

 

Très critiquée, mais il y a des raisons, non?

 

 

 

Cette loi veut répondre à un problème qui existe effectivement mais ce dernier attentat montre de façon tragique combien les mesures retenues (réduction de la liberté scolaire, sorte de concordat islam / état français) sont à côté de la plaque. 


En revanche, beaucoup plus difficile de dire ce qu'il faudrait faire.

On en sait encore peu sur l'assaillant et sur ce qui le lie au cours sur la liberté d'expression donné par le professeur, mais comment avoir prise sur lui et ses semblables ? Cela semble tellement diffus, insaisissable, venant de n'importe où, sans signes annonciateurs clairs (pas d'affaire de drogue, pas de groupe terrorriste identifié, pas de véritable fillière à remonter...- à ce stade de l'enquête)
Macron, le gouv et l'opposition montent sur leurs grands chevaux, et on lit des déclarations du type :

- Ils ne passeront pas (Macron)

- Il faut faire vraiment la guerre contre le poison de l’islam radical. Il faut lui faire la guerre vraiment pour l’éradiquer enfin (Retailleau)

- Nous devons être implacables et cesser de regarder ailleurs ! (Pécresse)

- Le président va-t-il mettre autant d’énergie à défendre notre civilisation, notre sécurité et notre liberté d’expression qu’il en met à restreindre nos libertés ? (Marion MLP)

- défendons notre liberté d’expression et ne cédons pas un pouce aux fanatiques (PCF Roussel)

etc. etc .

Bref, rien de concret, et d'une certaine façon, je comprends car en effet, que faire, comment faire ? 

Link to post
Citation

Macron à Conflans, où un prof a été décapité, parle d’un “attentat terroriste islamiste caractérisé”

 

samuel_paty-696x464.jpg

Samuel Paty / Photo: Flickr

 

Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, et de Marlène Schiappa, est arrivé vendredi soir à Conflans-Sainte-Honorine, où un professeur de collège a été décapité par un Tchétchène de 18 ans avant que son agresseur soit abattu quelques minutes plus tard par la police.

 

Après s’être entretenu avec les enseignants du collège, le président a fait un discours pour rendre hommage à la victime et condamner cet “attentat terroriste islamiste caractérisé“.

 

Un de nos concitoyens a été assassiné aujourd’hui parce qu’il enseignait, parce qu’il apprenait à des élèves la liberté d’expression, la liberté de croire et de ne pas croire. Notre compatriote a été lâchement attaqué, a été la victime d’un attentat terroriste islamiste caractérisé“, a affirmé le président.

 

Il a déclaré que la bataille de la République était celle de “faire de nos enfants, d’où qu’ils viennent, qu’ils croient ou ne croient pas, quelle que soit leur religion, des citoyens libres“. Le grand souci c’est que certains, “d’où qu’ils viennent”, ne veulent pas ni être des citoyens libres, ni laisser les autres les devenir, et encore moins leurs enfants.

 

Ils ne passeront pas. Nos policiers, nos gendarmes, toutes celles et ceux qui tiennent la République, magistrats, élus, enseignants… nous ferons bloc“, a continué Macron. Pour faire bloc, il faut avoir un chef qui indique la direction au lieu de décourager et désarmer moralement.

 

“L’obscurantisme et la violence qui l’accompagne ne gagneront pas, ils ne nous diviseront pas. Nous devons nous tenir tous ensemble. J’appelle l’ensemble de nos compatriotes à faire bloc, à être unis car nous sommes d’abord des citoyens unis par les mêmes valeurs, un destin“, a dit celui qui ne cesse de diviser les Français.

 

Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie au collège, âgé de 47 ans, se savait menacé de mort, selon ses collègues. Il était aussi cible d’une campagne d’indimidation sur les réseaux sociaux, de la part des musulmans, après le cours sur la liberté d’expression, qu’il avait donné en montrant en classe les caricatures de Mahomet publiées dans Charlie Hebdo.

 

Source: LCI/ Reuters

 

Link to post
5 minutes ago, Nathalie MP said:

...

Cela semble tellement diffus, insaisissable, venant de n'importe où, sans signes annonciateurs clairs (pas d'affaire de drogue, pas de groupe terrorriste identifié, pas de véritable fillière à remonter...- à ce stade de l'enquête)

...

 

moui

 

Dans beaucoup de pays pas trop cons, meme sans particulierement en faire tout un foin en public, les services de securite gardent certainement un oeil de faucon sur les Tchetchenes

 

Ce n'est pas forcement la profession pour dire au grand jour tout ce qu'on fait, et bien entendu c'est un metier ou on ne peut qu'echouer si on ne pratique pas de facto suffisamment de profiling 

 

Link to post
6 minutes ago, Nathalie MP said:

...

Bref, rien de concret, et d'une certaine façon, je comprends car en effet, que faire, comment faire ? 

c'est un metier ; difficile. Ce qui ne veut pas dire impossible. Par ailleurs, pas forcement un metier ou il faut forcement dire tout ce qu'on fait 

Link to post

Ce qui est inquiétant c’est que de plus en plus de personnes valables ne voudront plus enseigner. Ça devient de plus en plus dangereux.

Vous mettez une mauvaise note vous vous faites tabasser, une remarque sur le comportement, on vous fait votre voiture...

qui va vouloir aller enseigner dans des banlieues à risque? Vous croyez que les jeunes profs vont encore longtemps accepter de commencer leurs carrières dans des trous à rats?

 

Imaginez un peu, vous avez toujours vécu dans une famille de classe moyenne dans le centre ville, au calme. Vous êtes un enfant aimé et qui n’a jamais manqué de rien. Bien éduqué, vous n’avez jamais vu la violence, l’agressivité, la haine et le racisme. Mettez-vous deux minutes à la place d’un jeune prof qui va dans un établissement à risque... je pense qu’à la minute même où il arrive, il veut déjà partir.

 

l’ignorance même à la haine, l’ignorance laisse la place à tous les extrêmes. Tout cela va, un jour, très mal se terminer. Tous ces jeunes ignorants, refusant d’apprendre quoi que ce soit se font monter la tête et finisse par agir emplis de haine parce qu’ils n’ont pas les connaissances pour comprendre leur environnement...

  • Yea 4
Link to post
il y a 8 minutes, SilenT BoB a dit :

Ce qui est inquiétant c’est que de plus en plus de personnes valables ne voudront plus enseigner. Ça devient de plus en plus dangereux.

Vous mettez une mauvaise note vous vous faites tabasser, une remarque sur le comportement, on vous fait votre voiture...

qui va vouloir aller enseigner dans des banlieues à risque? Vous croyez que les jeunes profs vont encore longtemps accepter de commencer leurs carrières dans des trous à rats?

 

Imaginez un peu, vous avez toujours vécu dans une famille de classe moyenne dans le centre ville, au calme. Vous êtes un enfant aimé et qui n’a jamais manqué de rien. Bien éduqué, vous n’avez jamais vu la violence, l’agressivité, la haine et le racisme. Mettez-vous deux minutes à la place d’un jeune prof qui va dans un établissement à risque... je pense qu’à la minute même où il arrive, il veut déjà partir.

 

l’ignorance même à la haine, l’ignorance laisse la place à tous les extrêmes. Tout cela va, un jour, très mal se terminer. Tous ces jeunes ignorants, refusant d’apprendre quoi que ce soit se font monter la tête et finisse par agir emplis de haine parce qu’ils n’ont pas les connaissances pour comprendre leur environnement...

Déjà ce terme de haine est tout à fait nouveau. Il est apparu avec le film de M Kassovitz en 95. 

Link to post
il y a 17 minutes, Nick de Cusa a dit :

dans le cadre d’un monopole soviétique, nuance 


ah oui. Je vois bien des écoles privees former des profs qui iront à leur tour dans des collèges, lycées, écoles privées où tous les élèves seront choisis minutieusement.

 

De l’autre côté, des ignorants enseigneront Du rien  à des gamins qui n’en auront rien à cirer. Le fossé déjà énorme va se creuser de plus en plus, la jalousie fera le reste et le a politiques en joueront. Ce sera un cirque...

  • Yea 1
Link to post
il y a 32 minutes, Nick de Cusa a dit :

Par ailleurs, pas forcement un metier ou il faut forcement dire tout ce qu'on fait 

Ce qui rend la discussion sur l'action de l'Etat face au terrorisme islamisme assez compliquée car mal informée. Il serait intéressant de savoir si nos services de renseignement avaient eu des signaux préalables ou non. 

Les cas précédents (préfecture de police et attaque ex locaux Charlie) pouvaient mettre la puce à l'oreille, au moins sur des irrégularités administratives. Mais ce n'étaient pas des tchétchènes. On a quand même l'impression que cela peut surgir d'absolument partout.

 

Autre aspect : On vit ans un monde extraordinairement complexe. D'un côté on a les Ouïgours (musulmans) qui sont sévèrement opprimés par la Chine et d'un autre on a des fous d'Allah dispersés qui font le Jihad dès qu'on dit caricatures. Pas facile de réaliser que la répression doit concerner les atteintes aux personnes et aux biens, d'où qu'elles viennent, pas forcément tout l'islam.

Link to post
2 hours ago, Nick de Cusa said:

c'est fort triste, d'appeler a supprimer la liberte de religion

Allons, comme tu y vas, il propose simplement aux musulmans d’exercer cette liberté de (changer de/leur) religion :D

  • Ancap 1
Link to post
Il y a 2 heures, Nick de Cusa a dit :

c'est fort triste, d'appeler a supprimer la liberte de religion

Je sais pas s'il veut dire ça dans son tweet.

Ferghane n'est pas musulman d'ailleurs ?

EDIT. Il confirme que ce n'est pas ce qu'il a dit

 

  • Yea 2
Link to post
Il y a 1 heure, Arna a dit :

Donc, un professeur qui a montré une caricature de Mahomet s'est fait décapité par un parent d'élève. En France. En 2020. On en est là.

 

Le vrai problème, à la base, ce sont les familles qui se sont plains des caricatures. Nous sommes en 2020, en France, tu dois être en capacité de faire la part des choses. Et si vraiment tu ne l'est pas, pour moi tu dois mettre tes enfants ailleurs.

 

Mais c'est vraiment caractéristique du recul des mentalités et surtout de la radicalisation des esprits autour de l'islam.

  • Yea 1
Link to post
2 minutes ago, Lugaxker said:

Je sais pas s'il veut dire ça dans son tweet.

Ferghane n'est pas musulman d'ailleurs ?

 

D'origine comorienne, donc peut-être musulman de culture mais ça remonte à loin alors. Et en effet je ne comprends pas son tweet comme un appel à interdire l'islam ou ses croyants, mais plutôt comme une constatation que l'idéologie totalitaire se niche au coeur de la religion et qu'il n'est pas choquant d'oser dire au gens que c'est une croyance de merde. Ce qui est parfaitement exact il me semble, même si cela s'applique au-delà de l'islam (avec des conséquences infiniment moindres aujourd'hui, je vous l'accorde). 

  • Yea 8
Link to post
1 hour ago, Nick de Cusa said:

c'est un metier ; difficile. Ce qui ne veut pas dire impossible. Par ailleurs, pas forcement un metier ou il faut forcement dire tout ce qu'on fait 


la prochaine génération de la SNES-FSU

  • Haha 2
Link to post
il y a 3 minutes, Axpoulpe a dit :

Et en effet je ne comprends pas son tweet comme un appel à interdire l'islam ou ses croyants, mais plutôt comme une constatation que l'idéologie totalitaire se niche au coeur de la religion et qu'il n'est pas choquant d'oser dire au gens que c'est une croyance de merde. Ce qui est parfaitement exact il me semble, même si cela s'applique au-delà de l'islam (avec des conséquences infiniment moindres aujourd'hui, je vous l'accorde). 

+1. La liberté de religion ne peut exister que dans les limites des torts causées à autrui, à commencer par ceux qui ne partagent pas la même foi. Dieu te dit de boire un verre d'eau en faisant le poirier le Mardi soir en écoutant de la tektonik, c'est parfaitement risible mais tu dois avoir le droit de le faire. Dieu te dit d'aller crever les yeux de tous ceux qui disent du mal des spectacles de Patrick Bosso, tu dois renoncer à ta croyance ou sinon tu finiras en taule avec les droits communs, et ce sera mérité.

  • Yea 5
Link to post
il y a 42 minutes, Nathalie MP a dit :

 

Autre aspect : On vit ans un monde extraordinairement complexe. 

 

Et oui. 

 

On vit surtout un monde très ouvert ou les identités sont devenues un enjeu très important et [durkheim] la religion est le plus gros vecteur identitaire qu'il soit [\]. 

Identités meurtrières dans ce cas pour parler comme Maalouf. 

 

On ne fait pas la guerre au radicalisme parce qu'on ne fait pas la guerre a une idée. Je ne sais pas si Macron et les autres ont conscience de ça et si c'est de la rhétorique ou non. 

 

Le fichage S et la surveillance des individus dangereux a beaucoup de limites. D'abord parce qu'on ne peut pas être derrière chacun. Il faut 5 personnes en moyenne pour surveiller un type H24. Ensuite parce que la plupart des radicaux, et des sala-fisted en particulier sont des quietistes qui ne feront jamais rien. Comme pour l'extrême gauche ou droite. On voit bien dans ce cas ci qu'on a des musulmans "normaux" qui partagent la vidéo, dont le fond est biaisée il semble, parce qu'ils se sentent outré légitiment mais sans penser a aller décapiter un type. Les caricatures sont faites pour choquer donc que des gens soient choqués n'est pas un problème. Mais entre le musulman moyen choqué et le radical violent qui passe a l'acte il y a un monde et beaucoup de gens. Beaucoup. Donc forcément on en rate, c'est inevitable.

 

La question de fond c'est plutôt comment on désengage les radicaux de la violence, sachant qu'on ne peut pas "deradicaliser".

 

Et plus gros problème de fond encore, comment on arrête de créer ces profils a la chaîne. Et je n'imagine pas moins dune génération de travail (30 ans).

 

 

Link to post
il y a une heure, SilenT BoB a dit :

Ce qui est inquiétant c’est que de plus en plus de personnes valables ne voudront plus enseigner. Ça devient de plus en plus dangereux.

Vous mettez une mauvaise note vous vous faites tabasser, une remarque sur le comportement, on vous fait votre voiture...

qui va vouloir aller enseigner dans des banlieues à risque? Vous croyez que les jeunes profs vont encore longtemps accepter de commencer leurs carrières dans des trous à rats?

 

Imaginez un peu, vous avez toujours vécu dans une famille de classe moyenne dans le centre ville, au calme. Vous êtes un enfant aimé et qui n’a jamais manqué de rien. Bien éduqué, vous n’avez jamais vu la violence, l’agressivité, la haine et le racisme. Mettez-vous deux minutes à la place d’un jeune prof qui va dans un établissement à risque... je pense qu’à la minute même où il arrive, il veut déjà partir.

 

Je connais plusieurs étudiants qui depuis septembre ont déjà abandonné le concours d'entrée, et à mon humble avis cet épisode va amplifier la tendance.

 

Au niveau des solutions, dans un contexte terroriste comme aujourd'hui, on pourrait commencer par mettre un agent de sécurité armé à l'entrée de chaque école.

 

Il faudrait aussi que nos gouvernants arrêtent d'euphémiser et de se cacher derrière leur petit doigt (Royal qui parle d'agression pour qualifier un assassinat😞 le "séparatisme" a un nom, la France n'est pas confrontée à un problème de séparatisme Hindou. Le sommet du déni ayant été Hollande qui avait parlé d'un "dieu trahi" après le Bataclan (ce qui est bien le comble pour un président athée).

  • Yea 2
Link to post
il y a 2 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Je connais plusieurs étudiants qui depuis septembre ont déjà abandonné le concours d'entrée, et à mon humble avis cet épisode va amplifier la tendance.

 

Au niveau des solutions, dans un contexte terroriste comme aujourd'hui, on pourrait commencer par mettre un agent de sécurité armé à l'entrée de chaque école.

 

Il faudrait aussi que nos gouvernants arrêtent d'euphémiser et de se cacher derrière leur petit doigt (Royal qui parle d'agression pour qualifier un assassinat😞 le "séparatisme" a un nom, la France n'est pas confrontée à un problème de séparatisme Hindou. Le sommet du déni ayant été Hollande qui avait parlé d'un "dieu trahi" après le Bataclan (ce qui est bien le comble pour un président athée).

 

Link to post

Oui, c'était clairement une référence a No Passaran. 

 

Par contre entre Macron et les Islamistes je ne suis pas sur que c'est Macron le facho. 

  • Haha 1
Link to post
1 hour ago, SilenT BoB said:


ah oui. Je vois bien des écoles privees former des profs qui iront à leur tour dans des collèges, lycées, écoles privées où tous les élèves seront choisis minutieusement.

 

De l’autre côté, des ignorants enseigneront Du rien  à des gamins qui n’en auront rien à cirer. Le fossé déjà énorme va se creuser de plus en plus, la jalousie fera le reste et le a politiques en joueront. Ce sera un cirque...

si c'est mon entreprise et que je vois que la menace monte contre un de mes employes, laisse mi te dire qu ema reaction ne sera pas la meme que celle du chef d'etablissement dans cette affaire 

  • Yea 1
Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Adrian
      Parce que c'est aussi la France.
       
      VIDEO. Coupures à répétition, "tours d'eau", réseau défaillant... la Guadeloupe appelle "eau secours"
       
      Que vois-je sur le site du préfet de Guadeloupe ?
       
       
    • By Lancelot
      Tant qu'à avoir l'école commune on pourrait aussi y forcer la mixité. On appellerait ça la carte scolaire
    • By Hayek's plosive
      Pour mettre tout le monde d'accord je propose qu'on n'appelle pas ça un sentiment de dynamique de guerre civile.
       
      Plus sérieusement arretez votre combat d'infirmes gogol. On sait qu'il y a de la novlangue d'un coté, du putaclic de l'autre.
      Balancez plutot les stats, faites des jolis tableaux Excel, debunkez les sources, et si possible pas dans l'ordre inverse de ce que je viens d'ecrire. On gagnera du temps.
       
      Edit - sans "pas".
    • By Hayek's plosive
      Les municipales finies, de nouvelles élections en ligne de mire.
        
       
      Les Bretons, traditionnellement de gauche et anti-FN, ne seraient plus du tout bisou.
       
      Click-baity as fuck facon Coluche et les milieux autorisés:
       
       
    • By RaHaN
      C'est sûr ..
       
       
×
×
  • Create New...