Jump to content

Santé & nutrition, que manger ?


Jesrad

Recommended Posts

Récemment je me retrouve derrière deux nanas de moins de trente ans avec leurs marmots à la caisse du supermarché, repas du soir sur le tapis roulant de la caisse : sandwichs, gâteaux, sodas sucrés. Et elles disaient bien "ah c'est cool comme ça j'aurai pas à faire la cuisine ce soir".

Ben oui.

D'une part, on peut raisonnablement penser qu'elles sont un peu fleimarde. D'autre part, on peut aussi penser qu'elles ont eu une journée bien pleine, et aucune envie de faire la cuisine. Enfin, rien n'interdit d'imaginer qu'elles n'ont de surcroît aucune expérience sur "comment bricoler un repas correct en 30 minutes".

Link to comment

Ben oui.

D'une part, on peut raisonnablement penser qu'elles sont un peu fleimarde. D'autre part, on peut aussi penser qu'elles ont eu une journée bien pleine, et aucune envie de faire la cuisine. Enfin, rien n'interdit d'imaginer qu'elles n'ont de surcroît aucune expérience sur "comment bricoler un repas correct en 30 minutes".

 

Aucune expérience de comment cuisiner en 30 min + journée bien pleine c'est une combo probable dans pas mal de situations.

Link to comment

Je grossis le trait, en langage bourdieusien politiquement correct on dirait : par manque de capital culturel.

Mais ce n'est pas ni ce que j'ai dit, ni ce que j'ai voulu dire.

Pour moi, ce n'est pas tant une affaire de culture ou d'intelligence que de temps. Et pour se cultiver, il faut aussi du temps.

Link to comment

Ben oui.

D'une part, on peut raisonnablement penser qu'elles sont un peu fleimarde. D'autre part, on peut aussi penser qu'elles ont eu une journée bien pleine, et aucune envie de faire la cuisine. Enfin, rien n'interdit d'imaginer qu'elles n'ont de surcroît aucune expérience sur "comment bricoler un repas correct en 30 minutes".

... quand le cendrier devant le canapé devant la TV est aussi plein que possible (cône de 10 cm de haut avec 1° chutes hors cendrier), c'est quoi aussi ?

Manque d'expérience sur le vidage de cendrier ?

manque d'énergie vraiment terrible (le vide ordure est dans la cuisine à moins de 10 mètres) ? mais bon, on a bien trouvé l'énergie pour les tirer ces clopes.

Absence de proposition de formation sur le vidage de cendrier par l'anpe du coin ?

...

 

Je veux bien trouver des excuses pour certains,

mais il y en a un paquet qui construisent extrêmement bien (et avec beaucoup de continuité) leur malheur eux-mêmes.

 

Le monde est rude et plein de chausses-trappes, mais dans sa complexité il offre aussi des opportunités. Mais faut lever le nez. Le plus dur c'est ça, et c'est valable pour tout le monde. On fait cet effort, ou pas.

Link to comment

Et franchement, Vincent, il n'y a pas que le mental. Il y a aussi la biologie et ce qui se passe dans ton corps. Tout ceux dont j'ai pu lire le témoignage sur le low-carb montre qu'ils ont assez vite un surplus d’énergie. Eh bien depuis, j'aide beaucoup plus à la maison et c'est plus propre qu'avant (même si tout n'est pas parfait), et on fait plus à manger par nous-même, ce qui me permet de rester sur un bon niveau d'énergie...

 

J'ai eu la chance de me renseigner sur le fonctionnement du corps humain et être aussi suffisamment sûr de moi pour envoyer balader les conventions sur la nourriture, car je mangeais selon les conseils du PNSS... Au final, c'était ça qui faisait que je clochais.

Link to comment

Vincent, ce que tu dis est très inspirant.

Mais je me demande si tu réalises dans quel état d'apathie la dépression et la fatigue peuvent plonger quelqu'un.

Je crois qu'on parle de personnes aux extrémités du spectre.

 

J'ai toute la compassion du monde devant les gens qui sont fatigués à cause de leur boulot.

Par respect pour ces gens-là, je ne range pas les gens qui passent 20h ou 30h/semaine devant leur télé (écran plat bien sûr) et connaissent toutes les séries TV par coeur, qui ne se lèvent jamais avant 11h ou midi, dans la même catégorie. Et ces gens là existent dans la vraie vie et sont nombreux. (Et je dirais même que leur élevage est une des 1° industries du pays.)

Link to comment

Bref, les femmes ne savent plus faire la cuisine, et il y a de plus en plus de femmes ou de mères isolées en situation précaire (merci le socialisme). Donc l'augmentation épidémique de l'obésité dans les classes populaires est un effet collatéral des ravages du féminisme.

 

Corolaire : le féminisme est une ruse de classe de la bourgeoisie, qui sait faire ce qu'il faut pour rester mince et attirante. Les féministes camionneuses à moustache sont des idiotes utiles de la reproduction sociale.  

Link to comment

Free Jazz tu n'as pas tort lorsque tu établis un lien entre féminisme et obésité, même s'il est un peu caricatural. J'ai tout simplement envie de vous inviter à regarder l'emploi du temps d'une famille lambda, ni trop télévore ni trop intello, avec l'homme et la femme qui travaillent et un ou deux gosses dont il faut s'occuper. C'est juste trop. Sans exagérer la situation, dans la plupart des familles, ça reste Madame qui fait à becter, une bonne partie des courses et du ménage. A un moment, la cuisine, ça demande trop de temps. Il faut vraiment avoir beaucoup de blé pour se permettre de payer quelqu'un pour faire tout ça. Déjà une femme de ménage, c'est cher.

Lorsque je vois tout simplement comment je suis crevée après une journée de travail à vouloir étrangler la moitié de mes collègues, j'ose à peine imaginer ce que ça serait si j'avais des enfants, ce dont il n'est pas question soit dit en passant. Honnêtement, même faire des pâtes ou du riz est compliqué pour mon conjoint alors si je veux manger quelque chose de correct, faut que je le fasse et je sais que c'est le cas d'une bonne partie des couples. Je regrette mais je n'ai pas la foi pour y passer tout mon week-end et mes soirées donc souvent, l'alimentation paleo que j'aimerais arriver à suivre, elle passe à la trappe. J'adore prendre le temps de mitonner des bons petits plats, y passer des heures puis le savourer avec Chéri mais je n'ai pas très souvent ce courage. Je n'en conçois aucune culpabilité, là n'est point la question, mais je pense ne pas être isolée, voilà tout.

Link to comment

 

Je dirais que la dépression c'est comme une voiture sans clé de contact, tout fonctionne mais il manque le petit bordel qui permet de mettre le moteur en route. Et à la longue, l'inertie grippe le moteur, et tout le reste.

 

L'autre jour, je suis tombé par hasard sur l'histoire d'un gars, frappé d'une maladie très rare (vieillissement accéléré).

Il est mort à 17 ans.

J'ai noté de lui (pardon pour cette citation, de mémoire) :

"quels que soit les malheurs qui vous frappent ... there is always room for joy".

Bref, voilà un gars qui a les clés, mais dont la bagnole tourne plutôt mal.

(en passant ... chapeau très bas quand même).

 

Alors, quand je vois ceux qui ont la chance d'avoir une bagnole en bon état

... mais qui disent avoir des soucis de clés

 

... comment dire

 

Link to comment

Change de conjoint....

 

Sinon, c'est sur que je ne suis jamais rentré chez moi avant 19, plus souvent il est 20h, ou presque. Si j'avais des gosses...pff...

 

J'avais des parents (j'ai toujours d'ailleurs) qui bossaient le soir. Heureusement que mes grands-parents pouvaient m’accueillir, tous les jours, sinon, c'est certain que j'aurais mangé beaucoup plus de surgelés et de plats préparés. Et il est probable que c'est une habitude que j'aurais pris (ça n'est pas le cas, je réserve les pâtes pour les jours de flemme, sinon je cuisine).

Link to comment

Ben oui, ça parait con, mais la dépression c'est ça. Comme tu aimes bien les citations 'il a tout pour être heureux', 'tant qu'on a la santé' et blablabla. Et pourtant, ça fonctionne pas. La dépression est une maladie de pays riche, on peut dire aussi.

Il n'empêche que la science a inventé des petites pilules pour permettre au cerveau humain de fonctionner mieux, et ça le fait. Cela veut il dire que ce serait une maladie ? J'en sais rien, et je m'en fous un peu. Je faisais réponse à Laurett et Chitah sur ce qui peut démotiver quelqu'un à se taper des heures de cuisine.

Cuisiner, pour soi et pour les autres c'est aussi vouloir faire plaisir. Avoir pris du temps pour préparer un plat c'est montrer de l'intérêt pour ceux qui vont le déguster.

Link to comment

Change de conjoint....

 

 

 

:lecon:

 

I est très bien mon conjoint, il fait juste pas à bouffer et je n'ai pas le courage de le faire tous les soirs non plus. Je pense qu'en termes de participation aux tâches ménagères, il est meilleur que bien des mecs.

 

J'aimerais attirer votre attention sur le fait que ce n'est pas parce que vous faites autant le ménage, les courses, la lessive et le repassage que vos nanas (...) que c'est le cas de tout le monde, et il n'y a pas besoin d'être un gros blaireau sans culture pour ne se donner aucun mal en matière d'entretien de la maison. Du coup, quand on ajoute tout ça à une journée de travail, je vous assure de Mme Lambda, elle n'a pas le courage de faire à becter.

Link to comment

Free Jazz tu n'as pas tort lorsque tu établis un lien entre féminisme et obésité, même s'il est un peu caricatural. J'ai tout simplement envie de vous inviter à regarder l'emploi du temps d'une famille lambda, ni trop télévore ni trop intello, avec l'homme et la femme qui travaillent et un ou deux gosses dont il faut s'occuper. C'est juste trop. Sans exagérer la situation, dans la plupart des familles, ça reste Madame qui fait à becter, une bonne partie des courses et du ménage. A un moment, la cuisine, ça demande trop de temps. Il faut vraiment avoir beaucoup de blé pour se permettre de payer quelqu'un pour faire tout ça. Déjà une femme de ménage, c'est cher.

Lorsque je vois tout simplement comment je suis crevée après une journée de travail à vouloir étrangler la moitié de mes collègues, j'ose à peine imaginer ce que ça serait si j'avais des enfants, ce dont il n'est pas question soit dit en passant. Honnêtement, même faire des pâtes ou du riz est compliqué pour mon conjoint alors si je veux manger quelque chose de correct, faut que je le fasse et je sais que c'est le cas d'une bonne partie des couples. Je regrette mais je n'ai pas la foi pour y passer tout mon week-end et mes soirées donc souvent, l'alimentation paleo que j'aimerais arriver à suivre, elle passe à la trappe. J'adore prendre le temps de mitonner des bons petits plats, y passer des heures puis le savourer avec Chéri mais je n'ai pas très souvent ce courage. Je n'en conçois aucune culpabilité, là n'est point la question, mais je pense ne pas être isolée, voilà tout.

 

Dans la bourgeoisie éduquée, on ne s'abrutit pas devant les grosses bouses de la télé, et on prend le temps de cuisiner. Je l'ai observé autour de moi. Et même quand on rentre crevé du taf en semaine, le chemin du moindre effort est de sortir une assiette de bons produits du terroir, fromages, charcuterie, une salade. Ce n'est pas une question de temps, mais de capital culturel.

 

Cela ne prend pas de temps de réchauffer quelques tranches de rôti préparé le w.e, c'est une question d'organisation (préparer des plats à l'avance que l'on congèle), donc d'intelligence culturelle et pratique. Un bocal de ratatouille, cela prend deux minutes à réchauffer. Les ploucs ne vont pas au marché le dimanche-matin, ils ne savent pas choisir les produits individuellement.

 

Le problème réside dans l'augmentation des parents célibataires, des femmes peu éduquées (perte de la transmission et des savoirs), isolées et désocialisées, qui sont des effets indirects du féminisme et du socialisme.  

 

L'alimentation paléo, c'est un gadget pour geeks (comme il y a de la psychologie pour geeks), mais ça au moins l'avantage de consommer des produits sains.

Link to comment

Ben oui, ça parait con, mais la dépression c'est ça. Comme tu aimes bien les citations 'il a tout pour être heureux', 'tant qu'on a la santé' et blablabla. Et pourtant, ça fonctionne pas. La dépression est une maladie de pays riche, on peut dire aussi.

Absolument pas, les taux de dépressifs en Afghanistan dans la population par exemple  sont très élevés (faut dire que depuis 30 ou 40 ans c'est la castagne en continu dans ce pays) : http://www.alarabiya.net/articles/2012/01/28/191006.html

 

Voici une carte de la dépression dans le monde : http://www.washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2013/11/07/a-stunning-map-of-depression-rates-around-the-world/

Link to comment

Dans la bourgeoisie éduquée, on ne s'abrutit pas devant les grosses bouses de la télé, et on prend le temps de cuisiner. Je l'ai observé autour de moi. Et même quand on rentre crevé du taf en semaine, le chemin du moindre effort est de sortir une assiette de bons produits du terroir, fromages, charcuterie, une salade. Ce n'est pas une question de temps, mais de capital culturel.

 

Cela ne prend pas de temps de réchauffer quelques tranches de rôti préparé le w.e, c'est une question d'organisation (préparer des plats à l'avance que l'on congèle), donc d'intelligence culturelle et pratique. Un bocal de ratatouille, cela prend deux minutes à réchauffer. Les ploucs ne vont pas au marché le dimanche-matin, ils ne savent pas choisir les produits individuellement.

 

Le problème réside dans l'augmentation des parents célibataires, des femmes peu éduquées (perte de la transmission et des savoirs), isolées et désocialisées, qui sont des effets indirects du féminisme et du socialisme.  

 

L'alimentation paléo, c'est un gadget pour geeks (comme il y a de la psychologie pour geeks), mais ça au moins l'avantage de consommer des produits sains.

Je like tout cela.

 

Et évidemment le coup des plats préparés le ouikène et congelés, je pratique pas mal tout cela.

 

Vengeusemasquée : tu te fais livrer par les supermarchés parfois ou pas? C'est quand même diablement pratique pour l'épicerie, tout ce qui est fond de garde-manger.

Link to comment

...il n'y a pas besoin d'être un gros blaireau sans culture pour ne se donner aucun mal en matière d'entretien de la maison.

 

Il faut savoir partager les tâches.

Mon père, par exemple, il défend le foyer contre les attaques extérieures (et il fait ça super bien !) Ma mère s'occupe du reste.

Link to comment

Dans la bourgeoisie éduquée, on ne s'abrutit pas devant les grosses bouses de la télé, et on prend le temps de cuisiner. Je l'ai observé autour de moi. Et même quand on rentre crevé du taf en semaine, le chemin du moindre effort est de sortir une assiette de bons produits du terroir, fromages, charcuterie, une salade. Ce n'est pas une question de temps, mais de capital culturel.

 

Cela ne prend pas de temps de réchauffer quelques tranches de rôti préparé le w.e, c'est une question d'organisation (préparer des plats à l'avance que l'on congèle), donc d'intelligence culturelle et pratique. Un bocal de ratatouille, cela prend deux minutes à réchauffer. Les ploucs ne vont pas au marché le dimanche-matin, ils ne savent pas choisir les produits individuellement.

 

Le problème réside dans l'augmentation des parents célibataires, des femmes peu éduquées (perte de la transmission et des savoirs), isolées et désocialisées, qui sont des effets indirects du féminisme et du socialisme.  

 

L'alimentation paléo, c'est un gadget pour geeks (comme il y a de la psychologie pour geeks), mais ça au moins l'avantage de consommer des produits sains.

 

 

FJ, je ne te savais pas admirateur de Bourdieu et de La Distinction

Link to comment

Je dirais que la dépression c'est comme une voiture sans clé de contact, tout fonctionne mais il manque le petit bordel qui permet de mettre le moteur en route. Et à la longue, l'inertie grippe le moteur, et tout le reste.

 

Je ne crois pas que l'analogie soit valide. D'abord, il y a plusieurs types de dépression. Ensuite, la vision mécaniste est toujours restreinte dans l'explication d'un phénomène psychique.

Link to comment

FJ, je ne te savais pas admirateur de Bourdieu et de La Distinction

 

Il s'est beaucoup fourvoyé, mais il a des constats objectifs dans la partie descriptive.

La reproduction sociale s'explique mieux avec une grille d'analyse libérale, y compris sur les questions d'éducation. Et je n'ai jamais caché être un marxiste de droite conséquent, contrairement à la plupart des libertariens.

Link to comment

Je ne crois pas que l'analogie soit valide. D'abord, il y a plusieurs types de dépression. Ensuite, la vision mécaniste est toujours restreinte dans l'explication d'un phénomène psychique.

indépendamment des causes objectives et intrinsèques, il y a aussi un aspect économique.

La dépression est (parmi d'autres) une magnifique industrie.

Et en plus, une industrie encore pleine de promesses vu qu'on a toujours pas trouvé la limite haute au nombre de petites pilules tri-quotidiennes qu'il est possible de faire avaler à un être humain (enfin, du moins tant que c'est la collectivité qui raque).

 

Link to comment

Lorsque je vois tout simplement comment je suis crevée après une journée de travail à vouloir étrangler la moitié de mes collègues, j'ose à peine imaginer ce que ça serait si j'avais des enfants, ce dont il n'est pas question soit dit en passant. Honnêtement, même faire des pâtes ou du riz est compliqué pour mon conjoint alors si je veux manger quelque chose de correct, faut que je le fasse et je sais que c'est le cas d'une bonne partie des couples. 

T'as déjà essayer de lui apprendre deux trois trucs ? C'est quand même un truc sympa à faire en couple, non ?

En plus je veux pas dire, mais l'art de manier un couteau avec dextérité c'est pas spécialement un truc de nana, donc c'est pas là où il jouera sa virilité.

 

Sinon il existe aussi des sortes d'ateliers pour apprendre à faire à bouffer, tel que atelier des chefs à Paris. C'est peut-être un peu cher pour dire qu'on fait la bouffe soit même, mais bon on y va pour apprendre.

Mais ils ont une pelletée de trucs sur le web pour apprendre à faire mille et un petit plat, c'est plutôt utile.

Sans rire, rien qu'en connaissant les bonnes astuces pour tailler des légumes, on gagne facilement 10-15 minutes sur un débutant qui sait à peine tenir un couteau.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...