Jump to content

Macron : ministre, candidat, président... puis oMicron


Recommended Posts

il y a 1 minute, Largo Winch a dit :

 

Le problème de Macron est qu'il veut continuer à diriger seul la France depuis son "conseil de Défense" élyséen, comme durant le Covid, en bafouant les institutions. 

Ce n'est pas étonnant qu'il mette autant de temps pour constituer un gouvernement. Qui a envie d'être ministre dans ces conditions franchement ? Le ministre n'a strictement aucun pouvoir sur son portefeuille ministériel, et quand il négocie ou tente de prendre des mesures concernant son administration, derrière l'Elysée et ses conseillers imposent des mesures contradictoires, sans aucune concertation avec le ministre.

Tout à fait d'accord. Son désir de diriger la France comme il l'entend le pousse à faire n'importe quoi, et à décider tout seul dans son coin. D'ou la forte probabilité de dysfonctionnements importants voire de faute politique comme cet épisode des Soulèvement de la terre.

Ce qui me choque, c'est que vu la tension actuelle de la crise agricole, personne n'ai "vu" passer cette invitation lunaire.

Qu'il fasse son show, bof, business as usual, je dirais. Mais que personne n'ait alerté sur ça me fait penser qu'il y a une belle brochette de bras cassés autour de lui, qu'ils soient incompétents ou juste militants aveugle. C'est d'ailleurs ça qui m'effraie, finalement

  • Yea 4
Link to comment
34 minutes ago, Marlenus said:

Image

 

Autant dire que cette une fait bondir l'opposition.

 

 Ce qui me désespère, c'est que le critiques sur Macron qui buzzent sont loin d'être les plus fondées

Qu'on le veuille ou non, pour une fois il ne ment pas

 

Notez-bien que je ne juge pas négativement celui qui est forcé de choisir entre l'accès à la culture populaire moderne et améliorer marginalement son alimentation

 

Ceci dit, on pourrait peut-être améliorer les revenus des agriculteurs, ainsi que la santé et le pouvoir d'achat des travailleurs pauvres, en supprimant Hadopi et la Sacem.

Link to comment
16 minutes ago, Lameador said:

 Ce qui me désespère, c'est que le critiques sur Macron qui buzzent sont loin d'être les plus fondées

Qu'on le veuille ou non, pour une fois il ne ment pas

 

Ben pour le coup, à moins qu'il ait des stats, j'en sais rien si il ment ou pas.

 

Je ne sais pas quel est le taux d'abonnement aux services VOD des smicards.

 

Serais SMICARD, clairement, les services VOD ne feraient pas parti de mes priorités quand tu sais que tout ce qu'ils offrent sont disponible gratuitement sans compétences (illégalement, mais pour le coup c'est un arrêt qui arrête peu de personnes).

En général, quand tu es près de tes sous, si il y a une alternative gratuite sans réel risque à une alternative payante, tu prends l'alternative gratuite.

Et sur les personnes que je connais qui ont des moyens limités, j'en connais qui piratent, qui récupèrent par la débrouille un partage de compte Netflix, etc. mais j'en vois pas qui payent leur abonnement.

 

Passer par l'alternative payante c'est pour les obsédés de la légalité (qui sont rare) et ceux qui préfèrent payer que s'emm.. mais cela montre une aisance financière.

 

Alors il y en a sûrement, mais c'est pour ça que j'aimerais avoir des stats.

Car là cela me semble plus un à priori que quelque chose qui se fonde sur des chiffres réels.

 

 

 

Edit:

En tout cas il nie avoir dit cette phrase.

Que c'est une malveillance des journalistes qui ont repris les propos de quelqu'un qui l'aurait rapporté sans vérifier si cela a vraiment été dit.

 

Et possible, que ce soit vrai.

Il aurait fait une tirade sur le fait que la part de l'alimentation a baissé et que la part des abonnements à augmenté.

Ce qui pour le coup est factuellement vrai.

 

 

 

Link to comment
Il y a 2 heures, Marlenus a dit :

Je ne sais pas quel est le taux d'abonnement aux services VOD des smicards.

 

C'est même plus du doigt dans l'oeil à ce niveau. here's a real Smicard psychology:

 

"ouiin mais je peux riennnn me payerr, au prix de la bouffe, je prefere avoir netflix pour 13€ et des gateaux pour aller avec plutôt que d'apprendre la base de l'économie."

  • Huh ? 1
Link to comment
Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

Salauds de pauvres.

Alors qu'ils pourraient voyager, aller au cinéma, au théâtre....


Tant que c’est pas à crédit !

Link to comment
1 hour ago, Prouic said:

C'est même plus du doigt dans l'oeil à ce niveau. here's a real Smicard psychology:

 

"ouiin mais je peux riennnn me payerr, au prix de la bouffe, je prefere avoir netflix pour 13€ et des gateaux pour aller avec plutôt que d'apprendre la base de l'économie."

Obvious Troll | Trolling / Troll | Know Your Meme

 

 

  • Haha 1
Link to comment

Si tu crois que c'est un troll, tu vas être très déçu du monde réel au réveil. Ce que je décris, j'en connais beaucoup. et proche. Et j’ai pas vraiment besoin de passer 50 personnes en revue. Il faut vraiment expliquer pourquoi le pays est analphabète économiquement sur le rapport santé/efficience/dépense?

 

let's try un endroit ou ça fait mal:

 

image.thumb.png.efeea9dbcea4156f130ec5f677ae1527.png

 

image.png.483467c83a97dc24316eb00fae6d5849.png

Mais bon l'addiction série étant bien plus faible que celle de la clope, ça doit faire évidemment toute la différence. Aucun mécnisme psychologique similaire à l'oeuvre chez le 90/110 :D est-ce sérieusement un problème de se contraindre en plus dans la malbouffe pour pas arrêter netflix? A ton avis est ce que le modèle c 'est "je m'emmerde daily, je vais couper dans netflix pour la bouffe ?  " Imagine si c'est justement un fumeur pour le fun. "Sinon je coupe une clope par jour et voilà..ffffffhhhhhh" "ouais finalement je vais plutôt couper un macdal, facon c'est pas bon pour la santé."
3 mois plus tard: "avec 2 burger king en plus et 3 macdal et Prime pour the boys, finalement je suis un peu dans la merde."

 

"Sur l’ensemble, 63% des Français ont accès à Netflix en 2023 (61% en 2022), contre 49% pour Amazon Prime Video (43% l’an dernier). De son côté, Disney+ atteint les 27%, contre 22% en 2022, passant devant Canal+ qui chute à 24% (contre 27% l’an dernier)."

 

J'ai peut être pas non plus la prétention de présenter un modèle uniforme, mais si y en a pour croire que c'est pas prégnant, filez de votre weed. (Au fait, on en parle ? :D )

Link to comment

@Prouicje crains que tu n'aies raison. 

Par contre on est bien d'accord que c'est totalement marginal, et que ça n'est pas en supprimant un abonnement VOD qu'on va subitement réussir à se payer le petit maraîcher bio du marché ? 

Je regarde justement comment faire des économies durables sur notre budget, et franchement vu la part de l'alimentaire c'est beaucoup plus urgent de réduire cette part là plutôt que même un abonnement téléphonique pourtant trop cher. Pour réduire le coût, il n'y a pas cinquante solutions, il faut prendre des conserves Lidl plutôt que du frais BioCoop... Réduire la "qualité", à moins d'avoir le temps de faire plusieurs boutiques pour optimiser, et de tout préparer soi-même. 

Là ça peut jouer éventuellement, de supprimer la vod : sur le temps disponible pour cuisiner au lieu de manger du tout prêt cher et merdique. Malheureusement, après 3h dans les transports dans la journée, et dans un petit appart minable mal équipé, le smicard n'a pas forcément envie de cuisiner... À supposer que quelqu'un lui ait appris, d'ailleurs ! 

  • Yea 2
Link to comment
45 minutes ago, Prouic said:

Si tu crois que c'est un troll, tu vas être très déçu du monde réel au réveil. Ce que je décris, j'en connais beaucoup. et proche.

 

Tu me parles de la cigarette, ok.

Tu aurais put me parler de l'alcool, et cela aurait été aussi intéressant.

 


Mais là on parles d'une chose qui n'est pas accessible gratuitement sans risque.

Le braquage de buraliste c'est quand même infiniment plus risqué que de télécharger Emily in Paris...

 

 

 

 

Link to comment

J'ajoute que l'une des grosses erreur est aussi de faire des SMICards des gens qui le sont et le restent toute leur vie.

 

SMICard, c'est pas mal de personnes à une période de leur vie, souvent le début de leur vie active, et qui ne vont pas y rester.

Personnellement je l'ai été 3ans et demi à la sortie de mes études, période que j'ai utilisé pour peaufiner mon plan de carrière.

 

 

 

 

 

 

 

  • Yea 1
Link to comment
7 hours ago, Marlenus said:

tu es près de tes sous

Mis à part les jeunes, les smicards ne sont pas près de leur sous. Les gens qui apprécient l'argent font tout ce qu'ils peuvent pour ne pas être au smic. Comme par exemple

33 minutes ago, Marlenus said:

Personnellement je l'ai été 3ans et demi à la sortie de mes études, période que j'ai utilisé pour peaufiner mon plan de carrière.

À peu près tous les gens qui gagnent mal leur vie que j'ai rencontré étaient des paniers percés.

 

 

1 hour ago, Miss Liberty said:

Là ça peut jouer éventuellement, de supprimer la vod : sur le temps disponible pour cuisiner au lieu de manger du tout prêt cher et merdique. Malheureusement, après 3h dans les transports dans la journée, et dans un petit appart minable mal équipé, le smicard n'a pas forcément envie de cuisiner... À supposer que quelqu'un lui ait appris, d'ailleurs ! 

L'énergie et la motivation sont amha des facteurs bien plus important que le temps brut.

Link to comment
22 minutes ago, Jensen said:

Mis à part les jeunes, les smicards ne sont pas près de leur sous. Les gens qui apprécient l'argent font tout ce qu'ils peuvent pour ne pas être au smic. Comme par exemple

J'ai connu de tout.

 

Pour prendre une profession que j'ai pas mal vu dans ma jeunesse, celle d'ouvrier agricole.

Ouvrier agricole, c'est pas la profession qui paye le mieux au monde, loin de là.

 

Et bien effectivement, tu avais quelques paniers percés, souvent pour cause d'addictions diverses (un c'était aux pensions alimentaires :D ), mais c'était loin d'être la majorité.

Les plus près de leur sous c'était les immigrés avec de la famille au pays. Eux, à part la nourriture, ils ne dépensaient quasiment rien. Ah si, ils dépensaient au moment des vacances annuelles pour retourner au bled.

 

Sinon, sur le fond, je suis d'accord que si tu aimes l'argent tu fait tout pour ne pas être au SMIC.
Mais il y a des gens qui n'aiment pas l'argent et qui ne sont pas des paniers percés.

Des personnes comme ça j'en ai connu, ils se satisfont d'une vie simple. Ils n'aiment pas spécialement l'argent et n'ont pas de gros besoin. Tant qu'ils ont assez d'argent pour payer les factures de bases, cela leur va.

Par contre c'est rarement des citadins :)

Ce n'est pas la majorité des gens loin de là, mais à la campagne ils sont une minorité non négligeable.

 

 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 11 heures, Marlenus a dit :

ils se satisfont d'une vie simple. Ils n'aiment pas spécialement l'argent et n'ont pas de gros besoin. Tant qu'ils ont assez d'argent pour payer les factures de bases, cela leur va.

Presque un signe de sagesse, non? Après tout de nos jours on peut vivre simplement matériellement et avoir malgré tout un serieux accès au savoir et à la culture.

  • Yea 1
Link to comment
1 minute ago, Alchimi said:

Presque un signe de sagesse, non? Après tout de nos jours on peut vivre simplement matériellement et avoir malgré tout un serieux accès au savoir et à la culture.

Ce message est approuvé par neoprofs.org

  • Haha 2
Link to comment

@Lameador Je devine que tu me chambre même si j'ai pas la ref. Je vais donc préciser que "vivre simplement" chez moi ne veut pas dire non plus vivre en se chauffant au feu de bois allumé avec deux silexs dans une grotte en chassant les rongeurs. :D

Link to comment
2 minutes ago, Alchimi said:

@Lameador Je devine que tu me chambre même si j'ai pas la ref. Je vais donc préciser que "vivre simplement" chez moi ne veut pas dire non plus vivre en se chauffant au feu de bois allumé avec deux silexs dans une grotte en chassant les rongeurs. :D


Pas forcément chambrer. Je disais que c'était le mode de vie de nombreux enseignants.

Link to comment
il y a 24 minutes, RaHaN a dit :

 

Quand j'étais au collège, on avait un cours qui s'appelait Education Manuelle et Technologique (EMT). On y apprenait comment faire la cuisine, coudre et d'autres bricoles ménagères. Avec le recul, je trouve que ce cours avait du bon.

  • Yea 2
Link to comment
Le 25/02/2024 à 14:48, Waren a dit :

 

Quand j'étais au collège, on avait un cours qui s'appelait Education Manuelle et Technologique (EMT). On y apprenait comment faire la cuisine, coudre et d'autres bricoles ménagères. Avec le recul, je trouve que ce cours avait du bon.

 

Pas de bol.

 

De mon côté, on avait construit un choucas :

5_EzTxOWSB2fAZEV3Tl-VBBEkDM@500x375.jpg

  • Yea 3
  • Love 1
  • Haha 1
Link to comment

La « passion française pour l'égalité » dont parlait Tocqueville sûrement.

 

Dans un article de 2013 :
 

Citation

Tous ces résultats montrent que relativement aux autres pays de cette étude, la France se caractérise par une sensibilité élevée aux inégalités. Si dans la plupart des pays (et notamment tous les pays d’Europe de l’Ouest), on pense que la mondialisation a pour effet d’accroître les inégalités entre pays riches et pays pauvres, c’est en France que cette appréciation est la plus forte. Dans la plupart des pays, on estime que la société est injuste et que les inégalités ont progressé au cours des dix dernières années, mais la France est celui (après le Brésil et l’Espagne pour l’injustice, et après l’Allemagne pour la progression des inégalités) où ces sentiments sont conjointement les plus prégnants. Enfin dans tous les pays (à l’exception de l’Australie et du Brésil), les inégalités de salaires sont considérées comme celles qui sont les plus importantes, mais cette opinion est particulièrement répandue en France

Citation

Il faut noter que ce n’est pas le niveau objectif de l’inégalité économique dans un pays qui explique sa plus ou moins forte passion pour l’égalité. Si cette passion est particulièrement forte en France, il n’en demeure pas moins que, d’après les données de l’OCDE, ce n’est pas le pays, parmi ceux qui adhèrent à cette organisation internationale, où les inégalités de revenus sont les plus fortes. Loin de là. Elle est plutôt dans une moyenne favorable, dirons-nous (cf. graphique 4). En termes dynamique, si l’on suit l’indicateur de Gini du milieu des années 1980 au début des années 2000, le France se caractérise par une grande stabilité. La passion de l’égalité n’est donc pas le résultat mécanique d’une augmentation des inégalités.

 

C'était encore vrai il y a quelques années où l'on voyait des articles sur «l'explosion des inégalités » alors que l'INSEE montrait qu'elles étaient assez stables.

 

Citation

En matière de revenus, le modèle social français redistribue les cartes, mais les écarts après redistribution restent importants : les 10 % les plus riches perçoivent en moyenne 4 069 euros de plus que les 10 % les plus pauvres chaque mois, soit 48 800 euros supplémentaires par an. Ce niveau d’inégalités après redistribution situe la France dans la moyenne européenne.
 

Citation

La France est-elle un pays où les inégalités sont moins élevées qu’ailleurs, comme on le lit souvent dans la presse ? Non : la France est un élève moyen si l’on s’en tient aux pays les plus développés. Nous sommes situés dans une position intermédiaire entre les pays du nord de l’Europe, qui font bien mieux, et les pays anglo-saxons, la Roumanie et la Bulgarie, qui font moins bien.

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...