Jump to content

La ferme des animaux : l’Âne pour 2022 (Hidalgo)


Recommended Posts

10 hours ago, Pelerin Dumont said:

Certes mais Mitterand enchaîne les sophismes, les palabres, les dérobades et les affabulations et Chirac n'est pas en reste (quand on regarde sa politique ultérieure). Alors la forme est certainement plus affable et courtoise mais le fond pas tellement 

Ah oui, ce sont des politiciens. Qui plus est que j'ai choisis suffisamment récents pour éviter une différence de niveau trop importante.

Mon point n'était pas qu'ils étaient bons, juste que maintenant même des sophismes et dérobades semblent hors de portée des candidats actuels. Alors que c'est la base de la politique en soc dem tout de même ?

 

Je suis sûr qu'en cherchant j'aurais pu trouver des vidéos où ils disent des choses intéressantes, les deux personnages ayant une certaine culture. Pour comparaison, le successeur actuel de tonton

"nous les humains si nous n'anticipons pas que se passe-t-il ? eh ben c'est l'chaos, et qu'est-ce qui sort du chaos ? Rien ! Des conflits des guerres euh de la misère et euh des ruptures des effondrements dont on met euh des euh siècles peut être à se relever".

-->J'imagine qu'il nous faut la question pour prendre conscience de la profondeur de cette réponse. 

Link to comment

Ce qui est intéressant  avec le débat de 1988, c'est qu'on a pas eu une politique derrière, on a eu les deux, et les deux ont été nulles. Ca devrait suffire à promouvoir l'idée que ce genre de gouvernement n'a aucun intérêt.

Link to comment

Non les gens adorent. Mitterrand est encore un dieu et Chirac est devenu cool.

 

Il y a un biais, et je pense que c'est juste un biais psychologique parfaitement humain, peut-être lié à celui de la nostalgie, qui fait que les gens ne retiennent que le positif (ou le négatif pour les opposants comme les libéraux).

 

Quand tu parles de Mitterrand, les gens ne retiennent que sa politique culturelle, l'abolition de la peine de mort et d'autres qui ne mangent pas de pain et se fichent totalement des trucs chauds malgré tous les potentiels de trolling du genre ses années de collabo, sa rencontre avec Mao, son soutien passif au terrorisme, toutes les affaires, l'inflation, la rigueur économique post nationalisation, la francafrique dans ce qu'elle avait de pire, l'endettement massif,... "Oui mais les radios libres".

 

Chirac ça devient pareil, entre les Guignols, Mangez des pommes et c'est beau mais c'est loin, il est devenu cool.

 

Je suis prêt à parier que dans 25 ans ça sera pareil pour Macron.

  • Yea 4
Link to comment
il y a 3 minutes, poney a dit :

Il y a un biais, et je pense que c'est juste un biais psychologique parfaitement humain, peut-être lié à celui de la nostalgie, qui fait que les gens ne retiennent que le positif (ou le négatif pour les opposants comme les libéraux).

Je le pense aussi. Et ce biais de positivité du passé existe parce que sinon on se buterait tous bien assez vite avec un gros PTSD.

Link to comment
Il y a 1 heure, poney a dit :

les gens ne retiennent que sa politique culturelle

Qui s'apparente à un echec non? Parce que le prix unique du livre quelle riche idée, et les subventions à gogo pour faire plaisir aux copains n'est pas vraiment une réussite également. Enfin c'est mon avis et je ne connais mal cette periode?

Link to comment

Mmmh Mitterrand je ne suis pas sûr que le temps ait été à son avantage, en tout cas pour les contemporains votants.

 

Il y a eu énormément d'affaires et de révélations qui sont sortis sur lui après 1995. J'ai l'impression que beaucoup de ses votants hors fanbase PS disons ont réalisé qu'ils ont été joués et qu'il se comportait comme un grand seigneur en vrai alors qu'il se faisait passer à l'écran comme un paragon de vertu.

 

Chirac en revanche les gens se souviennent de lui comme d'un truand mais avec le temps d'un truand sympa.

 

 

Enfin faudrait faire des enquêtes pour dépasser nos biais de perception et voir ce que les gens en retiennent 20 ans après.

Link to comment
il y a 32 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Je croyais que tu voulais dire que citoyens à la longue ne retenait que les points positifs/bon côtés et tu citais sa politique culturelle comme exemple

 

Et je te réponds que les gens ne s'intéressent pas de savoir si le prix unique du livre est une réussite ou non, mais simplement que ça c'est génial le prix unique parce que ça protège les libraires du dumping des supermarchés.

Link to comment
il y a 8 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Je croyais que tu voulais dire que citoyens à la longue ne retenait que les points positifs/bon côtés et tu citais sa politique culturelle comme exemple

Bah... Oui. Si tu demandes au péquin moyen ce qu'il retient de Mitterrand, il y a des chances qu'il te parle de sa politique culturelle. Comprendre, ce qu'il croit connaître de sa politique culturelle (Jack Lang, la Fête de la Musique, l'homme cultivé qui lisait beaucoup -> la Bibliothèque de Paris, la Pyramide du Louvre, l'aide aux artistes, etc.).

Mais le prix unique du livre ? La traduction concrète de ces mesures (les aides et autres) et leurs effets directs et indirects ? :jesaispo:

On ne parle pas de faits précis mais d'associations d'idées que se font les gens quand on leur mentionne le nom d'un président (exemple plus récent : Sarkozy ? Politique sécuritaire, président des riches, etc. La question n'est pas de savoir si c'est vrai ou pas).

  • Yea 1
Link to comment
2 hours ago, poney said:

Non les gens adorent. Mitterrand est encore un dieu et Chirac est devenu cool.

 

Il y a un biais, et je pense que c'est juste un biais psychologique parfaitement humain, peut-être lié à celui de la nostalgie, qui fait que les gens ne retiennent que le positif (ou le négatif pour les opposants comme les libéraux).

 

Quand tu parles de Mitterrand, les gens ne retiennent que sa politique culturelle, l'abolition de la peine de mort et d'autres qui ne mangent pas de pain et se fichent totalement des trucs chauds malgré tous les potentiels de trolling du genre ses années de collabo, sa rencontre avec Mao, son soutien passif au terrorisme, toutes les affaires, l'inflation, la rigueur économique post nationalisation, la francafrique dans ce qu'elle avait de pire, l'endettement massif,... "Oui mais les radios libres".

 

Chirac ça devient pareil, entre les Guignols, Mangez des pommes et c'est beau mais c'est loin, il est devenu cool.

 

Je suis prêt à parier que dans 25 ans ça sera pareil pour Macron.

Chirac a effectivement une image qui s'est amélioré, notamment car une des choses dont on retiens c'est son opposition à la guerre en Irak.

 

Mitterand c'est plus mitigé encore.

Il est vu comme un animal politique très fort, mais pas forcément comme ayant oeuvré dans le "bon sens".

 

Une bonne partie de la gauche l'accuse d'avoir trahi avec le tournant de 83.

L'épisode Mazarine reste aussi comme un symbole des abus.

 

Sa politique culturelle, c'est Jack Lang que l'on retiens, pas lui.
La peine de mort c'est Badinter, pas lui (tout comme l'avortement c'est Veil pas Giscard).

 


Maintenant, oui, il est vu comme ayant une carrure de chef d'état.

Link to comment
il y a 11 minutes, poney a dit :

Vous ne fréquentez pas les bons gauchistes

Bah si, c'est vrai que pour une partie des gens de gauche, Mitterrand, c'est (aussi) le tournant de la rigueur, les "années frics" et le néo-libéralisme (Tapie, qui, lui aussi, maintenant qu'il est mort, est devenu plus tendance et bien sympathique).

 

il y a 15 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Ce serait aussi lié à la propagande des medias, artistes et éditeurs (les acteurs du marche de la culture) qui utilisent à dessein ce prétendu âge d'or pour réclamer toujours plus de pensions/protections/subventions à votre avis? 

Oh, peut-être.

Mais tu sous-estimes grandement des biais :

- Ceux qui ont bénéficié des largesses de l'État ne vont pas sans plaindre ;

- Ceux qui n'en n'ont pas bénéficié ont +/- oublié les dossiers et le reste (cf. les posts de @poney et @Rincevent pour les biais). Le raisonnement (ultra-simplifié) qu'il leur reste est le suivant : "la culture c'est bien, or Mitterrand était cultivé et défendait/a fait beaucoup pour la culture -> Mitterrand c'était bien (modulo la mémoire du type qui tient ce raisonnement)".

 

A nouveau :

- Fête de la musique -> Mitterrand. Positif, c'est festif ;

- Bibliothèque François Mitterrand -> C'est dans le nom. Positif, c'est la protection de notre patrimoine culturel ;

- Etc.

 

 

 

Link to comment

Si j'avais reçu 10 balles a chaque fois que j'ai entendu un truc du genre "Mitterrand a fait entrer la France dans son époque après 35 ans de vieux cons rétrogrades" (verbatim moyen), j'aurais de quoi m'acheter un nouveau vélo

Link to comment
il y a 2 minutes, poney a dit :

Si j'avais reçu 10 balles a chaque fois que j'ai entendu un truc du genre "Mitterrand a fait entrer la France dans son époque après 35 ans de vieux cons rétrogrades" (verbatim moyen), j'aurais de quoi m'acheter un nouveau vélo

Référence obligatoire. Je t'en donnerais, des "vieux cons rétrogrades". :lol:

  • Haha 1
Link to comment
il y a 30 minutes, poney a dit :

Si j'avais reçu 10 balles a chaque fois que j'ai entendu un truc du genre "Mitterrand a fait entrer la France dans son époque après 35 ans de vieux cons rétrogrades" (verbatim moyen), j'aurais de quoi m'acheter un nouveau vélo

 Je connais des gens qui disent que Mitterrand est l'espoir des jeunes, un vent nouveau soufflait en 1981 et autre balivernes mais pour le coup ils sont bien forcés d'admettre qu'il appartenait à la même génération de vieux rétrogrades et se comportaient comme eux (revoir sa video sur branché et câblé, la francafrique et ses relations vichystes)

Link to comment
Le 02/12/2021 à 10:00, Marlenus a dit :

Chirac a effectivement une image qui s'est amélioré, notamment car une des choses dont on retiens c'est son opposition à la guerre en Irak.

 

Mitterand c'est plus mitigé encore.

Il est vu comme un animal politique très fort, mais pas forcément comme ayant oeuvré dans le "bon sens".

 

Une bonne partie de la gauche l'accuse d'avoir trahi avec le tournant de 83.

L'épisode Mazarine reste aussi comme un symbole des abus.

 

Sa politique culturelle, c'est Jack Lang que l'on retiens, pas lui.
La peine de mort c'est Badinter, pas lui (tout comme l'avortement c'est Veil pas Giscard).

 


Maintenant, oui, il est vu comme ayant une carrure de chef d'état.

 

Alors qu'il n'a fait que perdre avant que Chirac ne lui offre la victoire.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...