Jump to content
Nigel

Macron : ministre, candidat, président... puis Micron

Recommended Posts

Je peux pas lire l'article que dit-il en gros ?

J'ai pas mal travaillé sur ce projet quand je bossais chez Immochan (devenu Ceetrus depuis qu'est la foncière immobilière d'Auchan).

J'espère que le projet initial ne sera pas trop changé car c'était juste wouahou.

Sans compter que c'est le 1er projet immobilier en France à avoir fait des réunions publiques avec FAQ pour répondre aux questions des habitants du coin (qui sont ravis dans une zone eco sinistrée).
Le directeur du projet disait que c'était la bourgeoisie parisienne qui se déplaçait exprès pour faire chier alors que cela ne les concernait que de très loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je peux pas aller plus loin que toi dans l’article. Ça dit qu’on ne peut pas investir et développer son business comme on veut en France. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arf, je pensais naïvement que tu étais abonné.

Merci quand même.

D'ailleurs anecdote sur le projet : normalement il ne devait pas y avoir tant de "culture" sur le projet mais les élus locaux se sont tous mis de concert pour qu'il y ait médiatheque, musées, salles d'exposition, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
39 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

 

Le travers qui consiste à parler de "politique libérale" dès qu'il est question de réduire les dépenses ou geler un budget n'est hélas pas propre aux journalistes, on lit parfois ce genre de choses chez des historiens...

 

 

Ici il ne s'agit ni d'un article de journaliste, ni d'un article d'historien, mais d'un billet de blog d'un élu PS inconnu, qui essaie de faire les fonds de tiroir de sa clientèle électorale perdue avec de vieilles recettes éculées : feindre de s'offusquer de la baisse de dépenses dans l'éducation et de la suppression de postes.

Mais même les profs ne votent plus PS. En dehors des syndicalistes forcenés, plus personne n'entend ce genre de discours déconnecté des préoccupations de terrain des profs...

Bref un article de "l'ancien monde" comme dirait l'autre, qui ne représente plus grand chose...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Alchimi a dit :

Pendant ce temps, dans l'école privée qui m'emploie comme formateur pro en freelance, les élèves attribuent une note à leurs profs dans un questionnaire annuel depuis un moment.

 

A quoi sert-elle ?

 

Est-ce utile ? (je demande vraiment, je ne suis pas hostile a priori).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Largo Winch a dit :

Ici il ne s'agit ni d'un article de journaliste, ni d'un article d'historien, mais d'un billet de blog d'un élu PS inconnu

 

Certes, mais à partir du moment où un journal reprend des articles de blog je considère qu'on peut parler d'un texte de nature journalistique.

 

(Journaliste n'est pas nécessairement un métier exclusif, il y avait par exemple plein d'hommes politiques de la 3ème République qui étaient journalistes. On peut considérer que quelqu'un l'est à partir du moment où il écrit régulièrement dans la presse (ex: Raymond Aron).)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certes. Mais bon, il ne s'agit pas ici de l'éclairage intellectuel d'un Raymond Aron... ou d'un Jacques Julliard, pour prendre quelqu'un de l'autre bord.

On est dans le tract politique, là.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

 

A quoi sert-elle ?

 

Est-ce utile ? (je demande vraiment, je ne suis pas hostile a priori).

 

Pour le secondaire, je n'en sais rien (je ne sais pas si les élèves ont la maturité suffisante, et ça m'intéresserait aussi d'avoir l'avis de ceux qui ont cette expérience).

Pour le supérieur, ça fait 15 ans que je suis responsable de programmes de formation et je peux témoigner que c'est super utile. Contrairement à l'idée erronée que certains pourraient avoir, les étudiants n'aiment pas trop les démagos qui font des cours bidons et qui pensent acheter la paix sociale en distribuant des notes exagérément élevées... Et qaund on leur donne la possibilité de faire une appréciation qualitative, les étudiants peuvent faire des remarques très constructives à tout point de vue : sur le contenu, la didactique, la pédagogie...

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut mettre des notes exagéremment bonnes sans que ce soit mal vu pour autant.

 

Et oui les évaluations des étudiants sur nos cours sont utiles voire précieuses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Largo Winch a dit :

 

Pour le secondaire, je n'en sais rien (je ne sais pas si les élèves ont la maturité suffisante, et ça m'intéresserait aussi d'avoir l'avis de ceux qui ont cette expérience).

Pour le supérieur, ça fait 15 ans que je suis responsable de programmes de formation et je peux témoigner que c'est super utile. Contrairement à l'idée erronée que certains pourraient avoir, les étudiants n'aiment pas trop les démagos qui font des cours bidons et qui pensent acheter la paix sociale en distribuant des notes exagérément élevées... Et qaund on leur donne la possibilité de faire une appréciation qualitative, les étudiants peuvent faire des remarques très constructives à tout point de vue : sur le contenu, la didactique, la pédagogie...

 

C'est vrai, mais le versant sombre de la pièce, c'est quand s'instaure u'e relation malsaine de clientelisme, ou l'étudiant devient un roi et exige "ses droits". 

J'ai entendes trucs venus d'Irlande, du Danemark, des usa,... Où les étudiants font la loi, décident des cours, de leur contenus, font censurer les profs considérés deviants,.. 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

 

A quoi sert-elle ?

 

Est-ce utile ? (je demande vraiment, je ne suis pas hostile a priori).

La réponse de @Largo Winch est la bonne (et grosso modo celle que j'allais faire). Je repense aux écoles privées et publiques que j'ai fréquentées étant étudiant, j'aurais aimé un truc pareil.

 

Après la remarque de @poney est très pertinente aussi, mais je préfère ce sens là à l'élitisme style "les étudiants ne savent pas ce qui est bon pour eux de toute façon" que j'ai vu dans tant de facs et d'écoles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ben je dis pas que c'est un ou l'autre, mais qu'il faut être prudent et savoir faire la part des choses. 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais on est d'accord hein.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah si l'enseignement supérieur était libéralisé, cela réglerait le problème sans notes, les gens auraient le choix de leur fac selon des critères plus judicieux que des notes subjectives. Noter un prof, cela sent le clientélisme à plein nez...

 

Lorsque j'étais à l'école du Louvre, j'avais un excellent professeur en numismatique (le cours où personne n'allait car facultatif). Ces cours semblaient ennuyeux à en mourir, sa pédagogie dépassée et pourtant.... En fin d'année, c'était sans doute la matière où ceux qui y allaient avaient retenu le plus de choses. Bon, il est vrai que nous n'étions plus très nombreux.

 

A coté de cela en "Histoire de l'art au XIXe et au début du XXe siècle", mon cours de spécialité, j'avais un jeune professeur (enfin jeune pour l'école du Louvre...) populaire parmi les étudiants, avec des cours dynamiques.... Et bien heureusement que j'ai pris la peine d'approfondir par moi-même, voir d'étudier des choses qu'il n'avait même pas pris la peine d'aborder, parce que mon diplôme me serait passer sous le nez. Pourtant, tu aurais noté ce prof en cours d'année, sa moyenne aurait atteint des plafonds (et même après une session d'examen calamiteuse, sa popularité n'avait guère baissé...)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui noter ses professeurs dans le supérieur c'est idéal (côté élève pour ma part).

Cependant, je ne sais pas concernant le secondaire. Ma petite sœur qui entre en seconde a la maturité nécessaire pour noter objectivement, pour d'autres élèves, pas sur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les retours des étudiants sont un outil, pas une sanction.

J'imagine mal une rémunération en fonction par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Largo Winch a dit :

 

Ici il ne s'agit ni d'un article de journaliste, ni d'un article d'historien, mais d'un billet de blog d'un élu PS inconnu, qui essaie de faire les fonds de tiroir de sa clientèle électorale perdue avec de vieilles recettes éculées : feindre de s'offusquer de la baisse de dépenses dans l'éducation et de la suppression de postes.

Mais même les profs ne votent plus PS. En dehors des syndicalistes forcenés, plus personne n'entend ce genre de discours déconnecté des préoccupations de terrain des profs...

Bref un article de "l'ancien monde" comme dirait l'autre, qui ne représente plus grand chose...

C'est le discours du SNES : "Pour le gouvernement, la rentrée, c’est l’heure de vérité. Sa véritable nature, libérale et autoritaire apparait de plus en plus clairement et l’Éducation n’échappe pas à la cure d’austérité." Reçu dans ma boite mail à l'occasion de la pré-rentrée.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Largo Winch a dit :

 

Pour le secondaire, je n'en sais rien (je ne sais pas si les élèves ont la maturité suffisante, et ça m'intéresserait aussi d'avoir l'avis de ceux qui ont cette expérience).

Pour le supérieur, ça fait 15 ans que je suis responsable de programmes de formation et je peux témoigner que c'est super utile. Contrairement à l'idée erronée que certains pourraient avoir, les étudiants n'aiment pas trop les démagos qui font des cours bidons et qui pensent acheter la paix sociale en distribuant des notes exagérément élevées... Et qaund on leur donne la possibilité de faire une appréciation qualitative, les étudiants peuvent faire des remarques très constructives à tout point de vue : sur le contenu, la didactique, la pédagogie...

Je ne sais pas trop. Certains élèves en tout cas distinguent les profs qui viennent pointer et ceux qui font leur métier avec passion.

Je fais un questionnaire de "satisfaction" en fin d'année avec mes élèves de cinéma en première et ils peuvent faire des suggestions sur les choses à améliorer.

Le point de vue des élèves peut être intéressant mais il serait hasardeux de déterminer la qualité des enseignements sur ce seul critère. Ils peuvent tout aussi bien apprécier un prof excellent (j'en connais un exemple précis dans mon établissement) qu'un pur démagogue branleur (j'en connais un exemple tout aussi précis).

Mais les incompétents notoires sont vite repérés me semble-t-il (mais connus de tout le monde de toute façon).

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Dardanus a dit :

Je fais un questionnaire de "satisfaction" en fin d'année avec mes élèves de cinéma en première et ils peuvent faire des suggestions sur les choses à améliorer.

Et c'est tout à fait pertinent dans la mesure où, si j'ai bien saisi, c'est une option que les élèves ont délibérément choisie. Aucun risque de confusion entre "je m'ennuie parce que je n'ai pas demandé à être là" et "je m'ennuie à cause du prof", donc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette histoire de notation des profs est quand même une super illustration du pouvoir de l'état : comment prendre une idée pas forcément stupide à la base mais l'appliquer de la manière la plus stupide possible.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand on voit certains secteurs d'activité en France, où les entreprises ne trouvent pas d'employés,

pendant que les chômeurs capables habitent au 1° étage,

on se demande comment on s'en sortirait si l'état n'était pas au milieu.

 

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un ami donne des cours dans une école de commerce. Les profs sont notés par les édudiants et cela fonctionne très bien.

Cependant, les étudiants sont tous majeurs et paient pour leurs années d'études.

Je ne comprends pas que l'on puisse espérer une notation efficace avec des adolescents dont 80% n'ont aucune envie d'être là.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cohn-Bendit comme nouveau ministre de l’ecologie, vous le sentez ? Brrrrr 

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand François Hollande te dit "il faut sauter le pas, il faut le faire !" c'est que tu bats vraiment des records.

Envoyé de mon ONEPLUS A6003 en utilisant Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

 

Plutôt une bonne nouvelle. Personnellement, je sentais de gros problèmes arriver. Mais cela prouve une fois de plus que l'imposition française est une très grosse machine infernale, une de plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, cedric.og a dit :

Les mots d'une connaissance qui bosse sur le projet : "fuyez". 

 

Fuir où ? :DTant que j'ai mon année blanche cette année... -_-

Enfin, maintenant que j'ai compris que ça marchait via la DSN, je crois qu'elle n'a pas tout à fait tort.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, cedric.og a dit :

Les mots d'une connaissance qui bosse sur le projet : "fuyez".

Tu saurais nous en dire davantage ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Tramp
      Pour revenir aux sociaux democrates : Macron est le président le plus liberticide de la Ve et je n'ai pas l'impression que cela dérange son électorat, après tout, il fait cela sous des airs de modérés. 
      Prenons la liberté de religion, derrière ses belles paroles, les pressions sur le "clergé" musulman continuent, le Ednat vient de sortir un guide qui n'interdit plus seulement les signes religieux mais tout ce qui peut faire penser au religieux (les robes trop longues, les bonnets etc) et l'Etat peut fermer administrativement des lieux de cultes.
       
      L'autre exemple du moment c'est le libre-échange où derriere son discours pseudo pro-libre echangiste, on a une politique protectionniste affligeante. Et pas un journaleux pour le mettre face à ses contradictions. Le pouvoir du en même temps.
       
      Je peux multiplier ca quasiment à l'infini. 
       
      Bien sûr, le droitards trouvent qu'il ne l'est pas encore assez, alors le salut ne va pas venir d'eux. 
    • By Johnathan R. Razorback
      Vu que Macron et même Henry de Lesquen ont leur fil dédié, je me suis dis qu'on pouvait en faire un sur Mélenchon, d'autant qu'il est déjà en campagne pour la présidentielle (en route vers ses 5 %).
      Et donc Mélenchon s'est décidé à reprendre la rhétorique du FN, lequel à lui-même repris le discours anti-immigration du PCF des années 80: https://www.slate.fr/story/120961/melenchon-travailleurs-detaches
      Ce n'est pas très bisous ça.
    • By F. mas
      Bonjour à tous,
       
      Ce soir, EM et MLP vont débattre dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle. L'événement est important, peut être même l'un des plus importants de l'histoire de la Ve république. Nous souhaiterions faire un compte rendu demain matin pour Contrepoints sur le sujet, avec comme fil directeur : quelle est la place du capitalisme dans le débat ? Quel rôle ce dernier joue-t-il dans les argumentaires et qui le défendra (si toutefois EM prend le risque de le défendre) ? 
       
      Toute info sur le sujet est bienvenue. En particulier citations exactes. Merci à tous !
    • By PABerryer
      Il est tant que le candidat ps ait son fil dédié: Hamon beau RU ma tant tire lire lo
      J'attends le ralliement de GK à Hamon à cause de son projet de RU.
    • By Ixnay
      E Macron continue son hara-kiri politique
      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/15/35003-20170215ARTFIG00260-en-algerie-macron-denonce-la-colonisation-c-est-un-crime-contre-l-humanite.php
×
×
  • Create New...